AFD : Initiative « Covid-19 – santé en commun » : le financement des premiers projets en Afrique

Mise à jour le 22 avril 2020

AFD : Initiative « Covid-19 – santé en commun » :

le financement des premiers projets en Afrique


Conformément aux engagements pris par le président de la République française, l’AFD se mobilise pour répondre à l’urgence sanitaire mondiale. Dans le cadre de l’initiative « Covid-19 – Santé en commun » lancée le 9 avril dernier, l’AFD annonce le financement de six nouveaux projets pour soutenir 16 pays africains dans leur lutte contre la pandémie.


Communiqué de presse – Pleinement engagée dans l’initiative « Covid-19 – Santé en commun », l’AFD annonce le soutien de six premiers projets pour un montant total de 12 millions d’euros, en subvention.

Ces appuis qui ciblent en priorité l’Afrique subsaharienne et les pays de l’océan Indien répondent aux besoins urgents de recherche-action, de surveillance, de dépistage, de définition des politiques sanitaires les plus efficaces et de première prise en charge des patients, soit les différentes étapes indispensables pour faire face à la montée du Covid-19 en Afrique. Cette crise sanitaire, en aggravant les inégalités, est de nature à fragiliser les efforts réalisés en matière d’égalité femmes-hommes. Dans ce contexte, conformément à son mandat, l’AFD s’assurera que les projets soutenus permettent la promotion de l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes.

Ces projets, en accord avec les autorités sanitaires des 16 États concernés, mobilisent des partenaires expérimentés et déjà actifs sur le terrain de l’AFD, organisations de la société civile et établissements publics : l’Institut de recherche pour le développement (IRD), la Commission de l’océan Indien (COI), l’Institut Pasteur, la Fondation Mérieux, le Centre de recherche, d’étude et de documentation en économie de la santé (CREDES) et l’Alliance for International Medical Action (ALIMA).

Ces six projets représentent une nouvelle réponse à la crise sanitaire sans précédent que traversent les pays en développement, après notamment ceux déjà mis en œuvre avec l’INSERM et via Expertise France. 14 autres projets devraient faire l’objet d’un nouveau soutien très prochainement.

« Partie prenante de l’élan de solidarité mondial sans précédent pour faire face à la crise sanitaire Covid-19 en Afrique, l’AFD est pleinement engagée dans une réponse ciblée aux enjeux sanitaires posés par cette pandémie. Compte tenu de la situation d’urgence, l’AFD mobilise l’ensemble de ses équipes et de ses moyens pour apporter des réponses justes, rapides et adaptées aux besoins exprimés sur le terrain par nos partenaires, avec pour objectif prioritaire de renforcer les systèmes de santé les plus vulnérables et de soutenir les acteurs engagés dans cette lutte qui nous concerne toutes et tous », déclare Rémy Rioux, directeur général de l’AFD.

Présentation des six projets financés par l’AFD :
  • Projet d’appui à la recherche-action sur la pandémie et à la définition de la riposte africaine à l’épidémie de Covid-19 – ARIACOV 

 Zone d’intervention : Bénin, Cameroun, Ghana, Guinée, République démocratique du Congo et Sénégal
 Montant de la subvention : 2,2 millions d’euros
 Bénéficiaire : Institut de recherche pour le développement (IRD)

L’objectif du projet est d’accompagner les autorités nationales dans l’élaboration et le renforcement des stratégies nationales de riposte à l’épidémie de Covid-19 dans six pays d’Afrique de l’Ouest et centrale, en mobilisant les moyens et outils de la recherche-action.

Il comprend trois volets : 
–  la mise en place d’un ensemble d’activités associant formation, équipements et consommables pour réaliser le diagnostic direct du virus à large échelle et permettre la réalisation d’enquêtes séro-épidémiques en population ;
–  la réalisation d’enquêtes épidémiologiques de terrain et le développement de modélisations 
–  la mise en place ou le renforcement de dispositifs de collecte de données (médias, réseaux sociaux) éventuellement couplés à des enquêtes qualitatives/ethnographiques pour mieux comprendre comment les populations et les personnels de santé appréhendent et interprètent le Covid-19 et les mesures de riposte gouvernementales.
 

  • Financement du Réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes dans l’océan Indien

 Zone d’intervention : les États membres de la COI (Madagascar, Maurice, Union des Comores, Seychelles). La Réunion et Mayotte bénéficieront pour leur part d’une meilleure information, contribuant aux efforts de contrôle de l’épidémie dans ces îles
 Montant de la subvention : 2 millions d’euros (comme financement complémentaire au projet d’appui au réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes)
 Bénéficiaire : Commission de l’océan Indien (COI)

Le projet contribuera à améliorer la protection des populations des États membres de la Commission de l’océan Indien par le renforcement de la sécurité sanitaire régionale. Les objectifs du projet sont de renforcer et pérenniser le dispositif de mise en œuvre du réseau SEGA One Health ainsi que de consolider et développer les activités de ce réseau.

Il comprend quatre volets 
–  le renforcement des capacités de surveillance épidémiologique et de diagnostic (test et laboratoires)
–  la prévention et contrôle des infections, et le cas échéant la prise en charge des malades (équipements et médicaments)
–  le développement de leurs capacités de communication
–  le renforcement des partenariats en particulier avec la Plate-forme d’intervention régionale de l’océan Indien (PIROI) et l’Institut Pasteur de Madagascar.
 

  •  Appui aux Instituts Pasteur en Afrique pour le dépistage rapide du Covid-19

➔    Zone d’intervention : Niger, Sénégal, Guinée, République centrafricaine, Madagascar
➔    Montant de la subvention : 2 millions d’euros
➔    Bénéficiaires : les Instituts Pasteur des cinq pays concernés

L’objectif de ce projet est d’apporter un soutien d’urgence aux cinq instituts du Réseau international des Instituts Pasteur d’Afrique de l’Ouest, afin de leur permettre d’assurer la bonne réalisation de leurs mandats nationaux et régionaux de laboratoires de référence Covid-19 et d’aider les pays dans leur lutte contre l’épidémie. Avec 2 millions d’euros, le projet devrait permettre à ces cinq instituts d’assurer entre 500 à 1000 tests par jour pendant six mois.

Il comprend quatre volets : 
–  le renforcement et le maintien des capacités des laboratoires de première ligne des instituts ;
–  le soutien des instituts bénéficiaires dans l’approvisionnement nécessaire en réactifs et consommables pour réaliser massivement les tests de biologie moléculaire du diagnostic du Covid-19 ;
–  le renforcement des ressources humaines dans les laboratoires de première ligne en surchauffe pour une réponse optimale à la pandémie Covid-19 ;
–  la protection du personnel scientifique travaillant dans les laboratoires de première ligne.
 

  • Renforcement des capacités de diagnostic du Covid-19 dans sept pays – Projet RESAOLAB

 Zone d’intervention : Bénin, Burkina Faso, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo
 Montant de la subvention : financement complémentaire de 1,5 million d’euros (montant initial de 8 millions d’euros octroyés en juillet 2019)
 Bénéficiaire : Fondation Mérieux

La Fondation Mérieux s’est mobilisée très précocement en aidant ses partenaires à avoir accès à des réactifs de laboratoires afin de pouvoir effectuer le diagnostic du Covid-19. Pour renforcer ces capacités de diagnostic et limiter la propagation du virus, l’AFD octroie un financement additionnel de 1,5 million d’euros au « Projet de renforcement de la qualité des services de biologie médicale en Afrique de l’Ouest » (RESAOLAB+).

Il comprend trois volets :
–  la fourniture aux laboratoires des sept pays des équipements, consommables et réactifs pour effectuer le diagnostic, le suivi des patients et assurer la sécurité du personnel médical avec des Équipements de protection individuels (EPI) ;
–  la création d’une plateforme pour le partage de documentations (plans de riposte, directives OMS, etc.) et de conseils aux décideurs de santé dans les pays du réseau créé par le projet RESAOLAB. Il s’agit ainsi de renforcer et d’harmoniser les directives à suivre pour la composante laboratoire et de structurer ainsi le secteur à moyen terme pour la réponse aux épidémies ;
–  une étude a posteriori du rôle des directions nationales des laboratoires dans la réponse à la crise, pour ainsi collecter les différentes données et les bonnes pratiques sur l’implication et le rôle fondamental du laboratoire pendant la pandémie, en capitalisant sur les expériences des pays.
 

  •  Appui d’urgence aux hôpitaux de République démocratique du Congo (RDC) – pour un meilleur traitement des patients – PROMEKIN II 

 Zone d’intervention : République démocratique du Congo
➔ Montant de la subvention : 2 millions d’euros (complétant un financement de 15 millions d’euros décidé en décembre 2019)
 Bénéficiaire : Centre de recherche, d’étude et de documentation en économie de la santé (CREDES)

Le projet PROMEKIN II a pour objectif de soutenir plusieurs structures de soin de la ville de Kinshasa (le centre hospitalier de référence de Kingasani, le centre de santé maternité de la zone de Binza-Météo et le centre hospitalier de référence de Binza). Le projet approuvé vise à compléter ces financements afin d’appuyer l’hôpital de référence de Monkole, centre agréé Covid-19, et la plateforme hospitalière, réseau d’hôpitaux-partenaires, à contribuer à la mise en œuvre du plan national de riposte au Covid-19.

Il comprend trois volets : 
– le soutien des partenaires hospitaliers précités pour qu’ils s’intègrent dans les stratégies d’action du plan de riposte national ;
– l’accompagnement du centre hospitalier de Monkole, dans son rôle de centre de référencement et de prise en charge des patients « Covid » ;
– l’accompagnement d’autres établissements dans la mise en place de bonnes pratiques, par l’intermédiaire de la plateforme hospitalière dans son rôle d’expertise, conseil, accompagnement et formation.
 

  • Renforcement des capacités de réponse des ministères de la Santé en Afrique à la pandémie de Covid-19 

 Zone d’intervention : Sénégal, Burkina Faso, Cameroun, République centrafricaine et République démocratique du Congo
 Montant de la subvention : 2 millions d’euros
 Bénéficiaire : The Alliance for International Medical Action (ALIMA), ONG médicale indépendante

Le projet vise la réduction de la morbi-mortalité et la propagation de la pandémie de Covid-19 et le renforcement de la capacité de réponse des ministères de la Santé à la pandémie. Il comprend trois volets 
–  une prise en charge de qualité et bio-sécurisée des cas confirmés et suspects de Covid-19 dans les structures de référence identifiées dans ces cinq pays d’Afrique francophone ;
–  un renforcement des mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI) ;
–  un soutien aux mesures de sensibilisation auprès de la population pour prévenir la propagation de la maladie.

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur