๐€๐œ๐œ๐จ๐ฆ๐ฉ๐š๐ ๐ง๐ž๐ซ ๐ฅ๐š ๐ญ๐ซ๐š๐ง๐ฌ๐ข๐ญ๐ข๐จ๐ง ๐š๐ ๐ซ๐จ๐žฬ๐œ๐จ๐ฅ๐จ๐ ๐ข๐ช๐ฎ๐ž ๐š๐ฏ๐ž๐œ ๐ฅ๐ž๐ฌ ๐จ๐ซ๐ ๐š๐ง๐ข๐ฌ๐š๐ญ๐ข๐จ๐ง๐ฌ ๐ฉ๐š๐ฒ๐ฌ๐š๐ง๐ง๐ž๐ฌ : ๐‘๐ž๐ญ๐จ๐ฎ๐ซ ๐โ€™๐ž๐ฑ๐ฉ๐žฬ๐ซ๐ข๐ž๐ง๐œ๐ž๐ฌ ๐๐ฎ ๐ฉ๐ซ๐จ๐ฃ๐ž๐ญ ๐“๐ž๐ซ๐ซ๐ข๐š ๐š๐ฎ ๐’๐žฬ๐ง๐žฬ๐ ๐š๐ฅ

Mise ร  jour le 11 mars 2024

Le projet Terria a รฉtรฉ mis en ล“uvre de 2017 ร  2020 par deux associations membres de la Fongs : Jig Jam dans les communes de Fissel et de Ndiaganiao dans le dรฉpartement de Mbour, et la Fรฉdรฉration des groupements de producteurs du Baol (Fegpab) dans la commune de Ngohรฉ dans le dรฉpartement de Diourbel.

Tรฉlรฉcharger la plaquette du projet Terria

Ces associations ont accompagnรฉ des exploitations familiales dans le but de leur offrir une meilleure sรฉcurisation fonciรจre, mettant รฉgalement ร  leur disposition des moyens techniques et financiers pour lโ€™adoption de nouvelles pratiques. Les actions du projet ont essentiellement portรฉ sur :

  • la mise en place de fonds dโ€™appui destinรฉs ร  :

– doter les familles en animaux, semences et matรฉriels afin de faciliter lโ€™intรฉgration agriculture/ รฉlevage,
– amรฉnager des pรฉrimรจtres maraรฎchers,
– restaurer les terres dรฉgradรฉes.

  • le renforcement des dispositifs paysans dโ€™appui-conseil, notamment en matiรจre dโ€™agroรฉcologie et de suivi global des familles et des groupements fรฉminins ;
  • lโ€™accompagnement vers une meilleure sรฉcurisation fonciรจre, sur les terres familiales et sur les pรฉrimรจtres maraรฎchers fรฉminins ;
  • le renforcement des concertations locales et des dynamiques communautaires de gestion des
    ressources naturelles.

Pour engager la transition agroรฉcologique, le projet de recherche-action Terria a appuyรฉ simultanรฉment sur deux leviers : une sรฉcurisation ร  long terme des exploitations familiales dans leur accรจs au foncier ร  titre individuel ou collectif, et un accompagnement de proximitรฉ de ces exploitations pour lโ€™adoption de nouvelles pratiques.

Le Gret et la Fongs accordant une place importante ร  lโ€™apprentissage dans lโ€™action, un processus participatif de capitalisation a รฉtรฉ conduit ร  la fin du projet, rรฉunissant les associations et leurs membres afin de rรฉpondre ร  plusieurs questions : quโ€™a-t-on appris de la mise en ล“uvre du projet Terria ? Quelles connaissances peut-on partager au sein du rรฉseau paysan et avec les autres acteurs ?

Lโ€™objectif poursuivi รฉtait la production et le partage de connaissances issues du projet en matiรจre de dรฉmarches, de mรฉthodes et dโ€™outils, en vue de contribuer ร  renforcer la promotion de la transition agroรฉcologique au Sรฉnรฉgal.

Lโ€™exercice de capitalisation a mobilisรฉ les acteurs et actrices du projet lors dโ€™entretiens individuels (30 entretiens) et de focus groups (dans les six pรฉrimรจtres maraรฎchers), et durant des ateliers de retour dโ€™expรฉriences, de partage et dโ€™analyse des rรฉsultats (un atelier de capitalisation de deux jours a regroupรฉ dans chaque commune une quarantaine de participants). Les organisateurs ont veillรฉ ร  rendre lโ€™exercice le plus inclusif possible, en rassemblant tous les reprรฉsentants clรฉs : exploitations familiales, femmes des pรฉrimรจtres maraรฎchers, leaders paysans, รฉlus locaux, agents des services dรฉconcentrรฉs de lโ€™ร‰tat, animateurs des dispositifs paysans, etc. Sensible au genre, ce travail a associรฉ femmes et hommes dans des travaux de groupe mixtes et distincts.

Sur la base de rรฉcits de vie et dโ€™รฉtudes de cas, la mรฉthode a privilรฉgiรฉ une approche empirique pour dรฉcrire ยซ ce qui a รฉtรฉ fait ยป dans le cadre du projet et ยซ comment ยป, et ce pour identifier des tendances et en tirer des enseignements. Ce document restitue les rรฉsultats de cette expรฉrience de recherche-action. La premiรจre partie prรฉsente le projet Terria, la deuxiรจme ses rรฉalisations et la troisiรจme partie propose un certain nombre de rรฉflexions issues des leรงons tirรฉes du projet.

Les partenaires du projet

Les partenaires institutionnels

Le projet Terria a รฉtรฉ mis en ล“uvre par le Gret en partenariat avec la Fรฉdรฉration des organisations non gouvernementales du Sรฉnรฉgal (Fongs).

Crรฉรฉe en 1978, celle-ci regroupe ร  ce jour 33 associations paysannes et intervient dans les 14 rรฉgions administratives du Sรฉnรฉgal. Son action concerne directement et exclusivement les associations et leurs membres, qui constituent sa base sociale.

La Fongs appuie ses associations membres dans divers domaines :

  • rรฉflexion stratรฉgique et suivi-รฉvaluation ;
  • dรฉveloppement de services รฉconomiques (approvisionnement/ commercialisation groupรฉe) ;
  • transformation et valorisation des produits agricoles ;
  • multiplication de semences, financement rural ;
  • gestion durable des ressources naturelles (promotion dโ€™outils de gestion collective des ressources naturelles partagรฉes, concertation avec les organisations paysannes et les conseils locaux sur la gestion de lโ€™espace et des ressources naturelles, promotion de pratiques paysannes augmentant la valeur de la terre et sรฉcurisant les exploitations familiales) ;
  • production de connaissances et plaidoyer.

Les associations porteuses

1. Jig Jam

Crรฉรฉe en 1986, lโ€™association Jig Jam intervient dans cinq communes du dรฉpartement de Mbour (Fissel, Ndiaganiao, Sandiara, Nguรฉniรจne et Sessรจne), avec un ancrage historique ร  Fissel et Ndiaganiao. Lโ€™association se donne pour objectif dโ€™offrir un cadre dโ€™รฉchanges, de dialogue, de formation, dโ€™information et de communication aux producteurs et productrices qui en sont membres, pour accompagner leur dรฉveloppement social, รฉconomique, politique et culturel. Elle regroupe actuellement 60 groupements paysans mixtes couvrant 925 exploitations familiales.

Depuis les annรฉes 1990, Jig Jam a mis en ล“uvre dans sa zone dโ€™intervention de nombreux projets de dรฉveloppement concernant la sรฉcuritรฉ alimentaire (mise en place de banques cรฉrรฉaliรจres), la reconstitution du cheptel familial pour la fertilisation des sols (bergeries, moutons de case, embouches bovines et ovines), la protection et la prรฉservation de lโ€™environnement ou encore des concertations sur la gestion des ressources naturelles (reboisement, rรฉgรฉnรฉration naturelle assistรฉe, mise en dรฉfens*). Sโ€™inscrivant depuis les annรฉes 2000 dans un nouveau plan stratรฉgique, elle a impulsรฉ une nouvelle dynamique dโ€™intervention dans le domaine de la sรฉcurisation fonciรจre pour accompagner les familles dans les processus de formalisation de leurs demandes dโ€™affectation des terres. Le nouveau plan stratรฉgique de Jig Jam sโ€™articule dรฉsormais autour de trois objectifs majeurs : permettre aux exploitations familiales de se nourrir durablement grรขce ร  leurs activitรฉs agricoles, faciliter les relations avec les collectivitรฉs territoriales et impliquer davantage les femmes et les jeunes dans ses activitรฉs.

Les interventions du projet Terria se sont largement inspirรฉes des orientations de ce plan stratรฉgique et sโ€™inscrivent dans la continuitรฉ des actions conduites par Jig Jam. Il sโ€™agissait dโ€™approfondir et dโ€™accompagner un passage ร  lโ€™รฉchelle des dynamiques dรฉjร  engagรฉes sur le terrain.

2. La Fรฉdรฉration des groupements de producteurs du Baol (Fegpab)

Crรฉรฉe en 1987 et officiellement reconnue en 1990, la Fegpab intervient sur 12 communes du dรฉpartement de Diourbel, et plus particuliรจrement dans les arrondissements de Ndoulo et de Patar. Elle regroupe aujourdโ€™hui 40 groupements villageois de producteurs.

Le dรฉfi central de lโ€™association est dโ€™apporter une rรฉponse durable et adaptรฉe ร  lโ€™insรฉcuritรฉ alimentaire chronique des exploitations familiales, qui nโ€™arrivent pas ร  vivre de leurs productions au-delร  de quatre mois du fait de la forte dรฉtรฉrioration des ressources naturelles et des faibles performances agricoles qui en dรฉcoulent.

Ainsi lโ€™action de la Fegpab a-t-elle รฉtรฉ jusque-lร  orientรฉe vers des activitรฉs de diversification agricole (maraรฎchage) et des initiatives de restauration des ressources naturelles.

Sensible et rรฉceptive ร  lโ€™agroรฉcologie, la Fegpab estime que cette approche rรฉpond aux enjeux de sa zone dโ€™intervention et des exploitations familiales.

Le projet Terria sโ€™inscrit dans la continuitรฉ de ses actions, axรฉes en grande partie sur des dynamiques de protection de lโ€™environnement (rรฉintรฉgration des arbres dans le paysage) et de restauration de la fertilitรฉ des sols (embouche ovine, production de compost).

 


A lire aussi