Tchad : Mission d’évaluation d’Al Bouzhour destiné à améliorer l’employabilité des jeunes et femmes par la formation dans le domaine de la semence de qualité

Mise à jour le 10 mai 2022

Mission d’évaluation du projet Al Bouzhour au Tchad

destiné à améliorer l’employabilité des jeunes et des femmes par la formation technique et professionnelle

dans le domaine de la semence de qualité


L’équipe ARCHIPELAGO Al Bouzhour au complet : CCIAMA, Chambre d’Agriculture Saône-et-Loire, CPCCAF

La CPCCAF (conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones), membre du consortium du programme ARCHIPELAGO, financé par l’Union Européenne, est engagée dans l’accompagnement du projet Al Bouzhour au Tchad, porté par la CCIAMA du Tchad et la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire en France, membres toutes deux de son réseau de coopération économique africain et francophone. C’est dans ce cadre que Christophe Masson, coordinateur du projet à la CA Saône-et-Loire, et  Maïder Macé, monitrice de projets à la CPCCAF, se sont rendus au Tchad, fin mars 2022, afin d’évaluer la bonne progression du projet Al Bouzhour et préparer la deuxième phase du projet ARCHIPELAGO.

Le projet Al Bouzhour, qui se déploie sur les provinces du Lac Tchad et du Hadjer Lamis, propose des formations techniques et professionnelles autour de la production, du stockage, du conditionnement et de la commercialisation de semences de qualité. Les activités de formation sur le terrain ayant pris fin et ayant rencontré beaucoup de succès, les coordinateurs se concentrent maintenant sur la formation à l’entrepreneuriat dans le domaine agricole qui concerne les « champions du village » sélectionnés parmi les apprenants à la formation professionnelle.

Afin d’assurer une continuité au projet, la CCIAMA, la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire et la CPCCAF  ont rencontré la Banque Islamique de Développement qui, dans le cadre d’un vaste programme de financement de microentreprises, serait disposée à financer la création d’entreprises suite aux formations à l’entrepreneuriat dispensées par le projet Al Bouzhour. L’équipe a également rencontré la Délégation de l’Union Européenne et l’AFD à N’Djamena afin d’assurer un plaidoyer pour le financement d’une deuxième phase du projet.

Entretien avec la Délégation de l’Union européenne à N’Djamena

Rencontre entre les coordinateurs de projet Al Bouzhour  et la Banque Islamique de Développement pour le financement de projets d’entrepreneuriat agricole

Rencontre entre l’AFD et la CPCCAF afin d’évoquer, entre autres, le projet de développement de la chaine de valeur gastronomique au Tchad, en compagnie du  Chef Hissein Mahamoud, qui ambitionne de créer un centre de formation à N’Djamena autour des métiers du culinaire et de la pâtisserie. 

Rencontre avec le Ministre de l’Elevage et des Productions Animales

La CPCCAF a, par ailleurs, porté à la connaissance de la DUE et de l’AFD les propositions de projets suivantes :

  • La deuxième phase du programme ARCHIPELAGO, actuellement en cours d’élaboration, et qui s’étendrait sur une plus vaste zone géographique, tout en s’orientant vers l’insertion professionnelle, les soft skills, le numérique et le développement durable. Un volet ‘financement des petites et microentreprises’ serait également intégré au programme avec le concours d’organismes tels qu’Initiative France, engagé dans l’octroi de prêts d’honneurs aux créateurs d’entreprises.
  • Le projet Klim@, qui axerait ses actions sur le compagnonnage consulaire en faveur du développement de chaines de valeurs agricoles locales. Les bénéficiaires seront accompagnées vers la transition numérique et écologique, afin d’assurer la souveraineté économique et la sécurité alimentaire du contient africain.
  • Le projet de développement de la filière agricole au Tchad, de la fourche à la fourchette, visant à contribuer au renforcement des institutions et communautés locales et la promotion d’une gastronomie 100% ‘Made in Tchad’.

La CPCCAF était pour cela accompagnée du chef tchadien Hissein Mahamoud qui propose depuis quelques mois des formations courtes autour des métiers de la pâtisserie en promouvant la fusion entre la pâtisserie française et l’utilisation d’ingrédients tchadiens sans gluten et pauvres en sucres. Grâce au succès de ses formations, le chef Hissein ‘voit grand’ et cherche aujourd’hui des financements afin de bâtir un centre de formation équipé selon les standards internationaux. 

Visite d’une parcelle

Atelier de travail avec les points focaux

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur