Retrouvez toute l’actualité africaine et francophone CPCCAF

Mise à jour le 20 mai 2020


La lettre d’information de la Conférence Permanente

des Chambres Consulaires Africaines et Francophones

– 20 mai 2020 –


La Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) fête ses 47 ans.

Créée le 11 mai 1973, à Dakar (Sénégal) par trois grands Présidents, Léopold Sédar Senghor, Félix Houphouët Boigny et Georges Pompidou, la CPCCAF a su évoluer depuis pour renforcer sa présence francophone et son activité de coopération économique.

Malgré les années et la crise, la CPCCAF a montré son dynamisme dédié à la francophonie économique et plus particulièrement au développement de l’Afrique par le secteur privé et les entreprises, qui sont accompagnées par les chambres consulaires (Chambres de commerce et d’industrie, Chambres de métiers et d’artisanat et Chambres d’agriculture) et autres structures intermédiaires de son vaste réseau international (32 pays).

Bien sûr, pour l’heure, c’est toujours la crise du COVID19 qui occupe largement les chambres et structures membres de la CPCCAF, ainsi que leurs partenaires. Les chambres et organisations intermédiaires du réseau agissent en effet chaque jour pour éviter que cette crise sanitaire ne se transforme en catastrophe économique et aussi pour préparer la reprise de l’activité que chacun espère solide et la plus proche possible. Aussi, dans cette perspective, la CPCCAF élabore de nouveaux projets de coopération qui seront proposés aux bailleurs pour relancer les économies africaines grâce au secteur privé.

Point sur l’étude / benchmark CPCCAF

sur les chambres consulaires africaines, les entreprises et le COVID19

  • CCI de Tanger

La CCI de Tanger a été sollicitée par les pouvoirs publics afin d’accompagner les entreprises dans la gestion de la crise du COVID19 et en particulier dans les activités de logistiques et d’approvisionnements. Les entreprises quant à elle ont sollicité la chambre pour son expertise concernant la gestion de trésorerie ainsi que la gestion des relations avec les fournisseurs. Elles ont également demandé des formations à la chambre afin de pouvoir maintenir au mieux leurs activités.

D’après le Haut-Commissariat au Plan (HCP), entre 40 et 60% des entreprises ont été contraintes d’arrêter leurs activités. C’est le secteur des services qui est le plus touché bien que le commerce et l’industrie soit aussi impactés sévèrement. La baisse des ventes, l’absence des salariés et les difficultés de trésorerie provoquées par les fermetures temporaires et les difficultés d’exportations sont les effets principaux du COVID19 sur le secteur privé de Tanger. Dans ce cadre, des Webinars ont été organisés afin de répondre aux interrogations des entreprises.

Le comité local de coordination pour lutter contre le COVID19 et la CCI de Tanger ont mis en place plusieurs initiatives afin de maintenir la stabilité économique de la région dont un numéro d’urgence et des sessions d’informations afin de diffuser les gestes et méthodes barrière contre la propagation du virus. Une newsletter a également été mise en place afin d’informer les acteurs économiques de l’évolution de la situation.

Dans cette lutte contre le COVID19, la CCI de Tanger encourage les entreprises dans leur passage au numérique notamment dans la digitalisation des activités de gestion administratives et financières. Sur la base de l’ensemble des actions menées, la CCI mène actuellement une réflexion sur la reprise des activités économiques de Tanger

  • CCIA du Niger

Les pouvoirs publics nigériens ont invités la CCIA du Niger à mener une analyse des incidences engendré par les mesures gouvernementales prises en réponse à la crise du COVID19. La baisse des ventes, le non-règlement des factures de la clientèle et les difficultés de trésorerie sont les effets principaux de la crise sur les entreprises. Ces effets sont à l’origine des sollicitations de la CCIA par les secteurs du commerce, de l’industrie et des services pour un accompagnement dans la gestion de leurs trésoreries, de la logistique et des approvisionnements, en particulier pour les entreprises hôtelières et touristiques.

La CCIA du Niger a contribué à la promotion des mesures visant à prévenir la propagation du COVID19 notamment dans l’instauration d’arrêt de travail pour le personnel non essentiel. Des formations ont été mise en place via des réseaux sociaux afin de maintenir le lien avec les entreprises.

Sur la base de l’analyse demandée par les pouvoirs publics, la CCIA du Niger a formulé des recommandations à l’attention du gouvernement afin de préparer l’accompagnement des entreprises à la fin de la crise du COVID19

  • CCI d’Antananarivo ( Madagascar)

Au regard de la crise du COVID19, le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat et le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et des Pêches collaborent avec la CCI d’Antananarivo dans un projet de facilitation d’écoulement et de commercialisation des produits des producteurs, éleveurs et artisans. La chambre a également été sollicité afin d’apporter son appui financier ainsi que son expertise dans la formation des entreprises afin de les accompagner le plus efficacement.

Les secteurs ayant été les plus impactés par la crise sont : le secteur agroalimentaire, du BTP, du textile et des services (tourisme, hôtellerie). D’après un sondage mené par la CCI, 2% des entreprises ont été déclarés en cessation d’activité suite à la crise du COVID 19 et 30% des entreprises ont été contraintes de fermer temporairement. Des difficultés de trésorerie ont été soulevées, ainsi que plusieurs non règlements de factures.

Une réflexion est en train d’être mené par la CCI d’Antananarivo sur la création d’un service afin d’apporter des solutions pour les entreprises de la région suite à la crise.

  • CCI du Mali

La CCI du Mali a été sollicitée par les pouvoirs publics en tant que représentant du secteur privé afin de recueillir les besoins des opérateurs économiques. L’un des besoins principaux qui a été émis par les entreprises est la gestion des relations avec les fournisseurs / sous-traitants. En effet, la rupture des approvisionnements et les difficultés d’exportations ont engendrés des problématiques logistiques et opérationnelles.

Selon les estimations de la chambre, entre 20% et 40% des entreprises auraient arrêtés leurs activités à cause de la crise du COVID19 notamment du fait de l’absence des salariés. Au Mali, les secteurs étant les plus impactés par la crise sont : le tourisme, les transports et la restauration. Une enquête est actuellement en cours pour déterminer l’ampleur des effets du COVID19 sur les entreprises.

  • CCIAM de Brazzaville ( République du Congo)

La CCIAM de Brazzaville a été invitée par les instances gouvernementales à apporter son expertise économique et sociale afin de trouver des solutions pour le secteur privé et le secteur informel. Selon le ministère des PME et de l’Artisanat, entre 60 et 80% des entreprises ont été contraintes d’arrêter leurs activités.

C’est le secteur du commerce qui est le plus touché et en particulier les commerces du secteur informel qui sont rétribués au jour le jour. Ceci est la conséquence directe de l’impact des fermetures temporaires suite aux mesures de confinements.

Au niveau consulaire, une task force a été mise en place afin de préparer l’accompagnement des entreprises à la suite des conséquences du COVID19 sur leurs activités.

  • CCIA de Dakar ( Sénégal)

Sous l’impulsion des pouvoirs publics, la CCIA de Dakar participe à l’élaboration d’un guide de programmation de résilience économique à destination des entreprises au regard du contexte sanitaire mondiale. Dans la région de Dakar, c’est le secteur du commerce qui est le plus touché. L’arrêt des chantiers et la rupture des approvisionnements ont engendrés des baisses de ventes et d’investissements.

Conscient des problématiques des entreprises, la CCIA a prévu un dispositif d’écoute à disposition des entreprises afin de répondre à leurs craintes concernant l’impact du COVID19.

La CCIA de Dakar a encouragé les entreprises à diffuser les gestes barrières ainsi qu’à mettre en place des mécanismes de télétravail. De ce fait, des sessions d’informations ont été organisées et une plateforme numérique d’échange a été mise en place.

Pour préparer la situation après la crise du COVID19, des rencontres d’experts à distance sont organisés afin de travailler sur la compétitivité des entreprises sénégalaises après le COVID19.

Dans le cadre de la reprise des activités économiques, la CPCCAF mettra en avant les mesures douanières prises par les différents pays du réseau afin de vous informer sur la situation de vos partenaires pour vos relations commerciales et import/export.

Cameroun

  • Situation épidémiologique au 10/5

– Source : Ministère de la Santé du Cameroun

Cas positifs : 2579 cas positifs
Décès : 114 décès
Guérison : 1465

  • Mesures générales relatives aux douanes

– Source : Deloitte, TAJ Soc. Avocat

Fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes du Cameroun depuis le 18 mars 2020:
1. Suspension de tous les vols de passagers en provenance de l’étranger;
2. Exceptions: des vols de fret et des navires transportant des produits de consommation et des biens et matériaux essentiels.

3 arrêtés du 23 mars 2020 du Ministre des transports viennent encadrer le transport des biens et marchandises :
1. Fermeture des frontières aux navires de transport passagers
2. Arraisonnement de tout navire, pendant 14 jours, à la bouée de base;
3. Suspension délivrance permission de sortie de l’enceinte des ports aux membres de l’équipage
4. Encadrement des voyages à bord des trains voyageurs (mesure d’hygiène essentiellement et de sécurité dont réduction nombre de voyageur par voiture)
5. L’autorité d’aviation civile et la société aéroport du Cameroun doivent organiser le rapatriement des camerounais à l’étranger et le retour des personnes en missions au Cameroun.

  • Mesures économiques et fiscales :

1. Transport routier des marchandises: Poursuivre les échanges commerciaux en zone CEMAC, sans préjudice du contrôle sanitaire des conducteurs. Cette instruction est venue du ministre des Transports.
2. Une exonération de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) et des droits de douane sur tous les équipements et consommables acquis.

– Source : ITC

Des mesures de réduction tarifaire ont été mises en place concernant les produits de fournitures médicales, des équipements de protection individuelle..etc.

Une exonération des droits de douane et de la TVA est prévue pour les biens nécessaires à la lutte contre la COVID-19.

Congo

  • Situation épidémiologique au 12/5

Cas positifs : 333
Décès : 11
Guérison : 53

  • Mesures générales COVID19

La fermeture des frontières terrestres, aériennes et portuaires avec toutefois une exception pour certains types de services jusqu’au 31/5 (Publication d’un plan de déconfinement
le 16/5).

Pas changement concernant les procédures douanières.

  • Réglementations générales relatives aux douanes

Les droits de douane et les taxes à l’importation : 18,5 %

Formalités de dédouanement en ligne : quarante-huit heures au moins avant l’arrivée du navire et vingt-quatre heures avant l’arrivée des marchandises concernant les autres modes de transport depuis janvier 2020

Gabon

  • Situation épidémiologique au 12/5

– Source : Comité de pilotage de la lutte contre la maladie Covid-19 du Gabon

Cas positifs : 863
Décès : 9
Guérison : 137
Test de dépistage effectué : 5 530

  • Mesures générales relatives aux douanes

– Source : La direction générale des douanes et droits indirects

Instauration du confinement partiel et du confinement total du Grand Libreville.

Réouverture des frontières aériennes, terrestres et maritimes aux flux de marchandises.

Les services de l’administration des douanes reste ouvert.

Procédures d’urgence pour le dédouanement des colis contenant des médicaments ou tout autre équipement de lutte contre le COIVID19 ainsi que pour les produits
alimentaires.

Limitation des arrivées par Cargos

Le transit des marchandises aux frontières terrestres et maritimes, bien qu’encadré par d’importantes mesures sanitaires, est toujours opérationnel.

La majorité des importations sont acheminées par voie maritime et dans des délais allant de 30 à 45 jours sur le territoire national.

Actions des partenaires de la CPCCAF et autres initiatives

  • Association Internationale des Maires Francophones (AIMF)

La crise sanitaire que nous traversons a mis, s’il en était encore besoin, toute la lumière sur la pertinence des réponses locales et sur la proactivité des Maires.

Cette nouvelle gouvernance locale est faite d’engagement et de prise de risques. Elle colle aux préoccupations des populations et répond à leur besoin de se mobiliser pour le collectif. Elle traduit en actions une certaine idée du vivre-ensemble, du rapport à l’autre et à l’environnement, idée partagée au sein de notre réseau.

Le nouveau numéro de Raisonnance consacre cette manière de faire. La mise en valeur de quelques initiatives portées ensemble par les villes francophones vous invite à soutenir plus largement la mise en place de ces réponses locales.

Pierre BAILLET, Secrétaire Permanent, AIMF

Accéder à la version PDF : https://aimf.asso.fr/IMG/pdf/2239_raisonnance_gouvernance.pdf

  • Sud Axe Partners

En s’organisant de façon atypique, l’Afrique fait face à la pandémie et à l’onde de choc économique annoncée.

Le savoir-faire des dirigeants africains acquis face aux épidémies s’exprime par leur capacité à acter des mesures préventives sans tergiverser, gagnant ainsi un mois dans la bataille contre la propagation du Covid-19. Mais l’Afrique ira plus loin encore, jusqu’à tracer une voie originale à la sortie de crise économique, pour le monde d’après. Arguments.

Tribune libre Africapresse.paris
Christian-Makolo KABALA, Président de Sud Axe Partners (Paris-Neuilly)
Marc DAVISSEAU, Directeur Général.

Accéder à la tribune sur Africapresse.paris : https://www.africapresse.paris/COVID-19-Christian-Makolo-KABALA-et-Marc-DAVISSEAU-Sud-Axe-Partners-En-s


  • Franco-Fil

A découvrir l’intervieuw du Président de la CPCCAF, Mounir MOUAKHAR dans le dernier Podcast RFI consacré à Franco-fil et son concours 2020.

Accéder au Podcast (Stanislas Ndayishimiye) : http://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200518-franco-fil-r%C3%A9seau-porteurs-projets-innovants-l-espace-francophone

Franco-Fil est une plateforme de mise en relation entre les entrepreneurs et un écosystème d’acteurs privés, associatifs et institutionnels, visant à favoriser le développement de projets innovants et socialement responsables, ainsi que la mise en oeuvre de collaborations dans l’espace francophone.

Accéder à la plateforme : https://www.franco-fil.org/

Par ailleurs du 1er mai au 31 juillet 2020, un appel aux projets est ouvert dans trois catégories :
1. la transition énergétique,
2. l’agriculture raisonnée
3. les jeunes entrepreneurs soucieux de construire un monde plus responsable en conformité avec les objectifs de développement durable de l’ONU.

Dans ce cadre, une attention particulière sera apportée aux projets apportant des solutions pouvant remédier aux conséquences économiques et sociales de la crise du COVID 19 .

Accéder au concours : https://concours2020.franco-fil.org

  • Agence Française de Développement (AFD)

Depuis le mois de mars, l’AFD se mobilise pour apporter des réponses à l’urgence sanitaire et économique et traduire en actions les engagements du gouvernement français en matière de soutien aux pays prioritaires de l’aide publique française au développement.

Accéder aux différentes initiatives : https://www.afd.fr/fr/actualites/toutes-les-reponses-de-lafd-la-crise-de-covid-19?origin=/fr/actualites

  • MEDEF/AFNOR

En association avec l’Afnor, le MEDEF Paris vient de publier un guide qui a pour objet d’accompagner les chefs d’entreprises (TPE/PME/associations) dans la reprise ou la continuité d’activité en période de pandémie. Il recense des bonnes pratiques et des conseils de management des risques, tant pour les entrepreneurs que pour les salariés.

En savoir plus : https://www.medef.com/fr/actualites/covid-19-les-cles-de-la-reprise-un-guide-du-medef-paris-et-de-lafnor

Télécharger le guide : https://www.boutique.afnor.org/norme/afnor-spec-x50-250/pandemie-les-cles-de-la-reprise-bonnes-pratiques-et-management-des-risques-pour-l-entrepreneur-et-ses-collaborateurs/article/941735/fa200384



  • L’École Supérieure des Industries du Vêtement – La Fabrique en mode production de masques

L’équipe pédagogique de la formation « Manager Développeur produit de la mode et de l’habillement », Véronique Bekhdadi et Henriette Peres, ont préparé dès le 30 avril les ateliers de l’ESIV, pour fabriquer des masques et faire les premiers tests de production.

Des élèves bénévoles en deuxième et troisième année les ont rejoints dès le 4 mai pour produire en quatre jours environ 500 masques et ce avec un record le 7 mai où 250 masques ont été produits ! Au total ce sont 1100 masques qui ont été confectionnés. La production de 600 autres masques se poursuit en mai au rythme des élèves bénévoles. Ces masques sont à destination des apprenants des écoles de la CCI Paris Ile-de-France et seront distribués selon les besoins par la Direction des services généraux sur les sites demandeurs », témoigne Marie France Zumofen, directrice de la filière production de la mode et du luxe.

Accéder au reportage photo : https://cutt.ly/gyRKjUh

(photo la Fabrique)

Autres


Webinaire

Des webinaires sont organisés par la CCI Côtes d’Armor: 

Intelligence économique et Afrique

Le Portail Africain de l’Intelligence Economique propose des tribunes rédigées régulièrement par des experts internationaux sur des sujets de géopolitique, d’intelligence économique, de stratégie, d’actualité économique, etc. Vous trouverez ci-dessous 2 tribunes de Benoit MAILLE, Chef de projet IE au sein de la CCI de région Paris Ile-de-France.

E-learning

Le programme d’enseignement à distance du Centre du Commerce International propose une série de cours en ligne et l’accès à du matériel éducatif sur une gamme de sujets liés au métier. Le programme vise à fournir au personnel des institutions d’appui au commerce, aux entreprises – en particulier aux PME – et aux spécialistes de la politique commerciale un accès à des cours en ligne pragmatiques et thématiques et à du matériel d’apprentissage à l’appui du développement des compétences.

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur