Phase 2 du projet grappes d’entreprises

Mise à jour le 10 octobre 2012

Phase 2 du projet grappes d’entreprises

La première phase du projet est aujourd’hui finalisée et les différentes grappes potentielles ont été identifiées et validées par les bailleurs sur les différents pays de la zone.

Ø Burkina : entreprises culturelles et hôtellerie / restauration.

Ø Sénégal : fruits et légumes / aquaculture et pèche

Ø Congo : sous-traitants pétroliers / logistique du port

Ø Cameroun : la filière poivre /  

Ø Comores : agriculture, agro-alimentaire et aviculture / pêche et aquaculture.

Ø Madagascar : vannerie / filière huiles essentielles

Un séminaire de consolidation et de restitution s’est réuni à Ouagadougou du 24 septembre au 29 septembre  en présence du représentant de chaque chambre consulaire concernée, d’un  opérateur économique impliqué dans chacune des grappes, d’un représentant du secteur public et du consultant pays. La réunion de ces différents partenaires de la grappe a eu l’avantage de permettre des débats clairs et constructifs sur les attentes de chacun et d’avoir en fin de semaine une vision commune de leurs objectifs.

Le séminaire a été organisé par Pierre Paris, consultant international qui accompagne la démarche OID/CPCCAF depuis le début. Reprenant les différents thèmes liés à la méthodologie de création d’une grappe et s’appuyant sur les travaux d’animation et de réflexion menés localement depuis plusieurs mois, il aura déroulé toutes les étapes de création d’une grappe en favorisant les apports théoriques, mais également des travaux en ateliers sur les thèmes suivants (activités de création et de promotion de la grappe, niveau de capital social, diagnostic des problèmes et enjeux communs, plan de diagnostic, méthode d’analyse de l’arbre à problèmes et élaboration de la stratégie et du plan d’action).

A l’issue de ce séminaire les différents représentants des grappes ont pu structurer leur plan d’actions futures et disposent désormais pour chaque grappe d’une feuille de route à horizon 1 – 2 – 3 années.

Désormais, les consultants locaux, sur la base des acquis et des discussions de ce séminaire, vont effectuer pays  par pays, une synthèse des travaux et pourront proposer chacun un projet national de développement des grappes, avec pour chaque pays, deux grappes expérimentales.

La dynamique a semblé extrêmement forte et sans attendre d’éventuels soutiens financiers, les participants se sont engagés à poursuivre leurs travaux. Le principe d’une lettre d’information commune pour témoigner des avancées de chacun, portée par la CPCCAF a même été actée et sera lancée courant décembre.

De leur côté des bailleurs, l’AFD et l’OIF, sont  convenus de réfléchir à un accompagnement ultérieur  du projet qui couvrirait l’ensemble des projets.

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur