Le Président de la CPCCAF, Christophe Eken, Président de la CCIMA du Cameroun, rencontre à Paris les partenaires de la Conférence, pour de nouveaux projets

Mise à jour le 13 avril 2022

Le Président de la CPCCAF, Christophe Eken, Président de la CCIMA du Cameroun,

rencontre à Paris les partenaires

de la Conférence, pour de nouveaux projets


  • A l’occasion d’un déplacement en France pour la remise du prix de la fondation Pierre Castel, le Président de la Conférence permanente des chambres consulaires et francophones (CPCCAF) a rencontré à Paris certains des partenaires de la Conférence, afin de mettre en place différents nouveaux projets de coopération et de développement de la francophonie des affaires, qui seront développés dans le cadre de la mandature CPCCAF 2022-2024, dit du « cinquantenaire » (la CPCCAF a été créée à Dakar le 11 mai 1973)

Avant de se rendre à Bordeaux pour le Prix de la fondation Pierre Castel, le Président de la CPCCAF, Christophe EKEN, Président de la CCIMA du Cameroun, a  rencontré à Paris son 1er Vice-Président Trésorier, Dominique RESTINO, Président de la CCI de région Paris – Ile-de-France, pour échanger sur la stratégie de développement de la CPCCAF visant plus particulièrement à assurer un service renforcé des membres de son réseau (chambres et organismes intermédiaires) qui accompagnent les entreprises sur le terrain.

Après son séjour à Bordeaux, le Président de la CPCCAF a rencontré à Paris :

Etienne Giros, Président du Conseil des investisseurs en Afrique (CIAN), Stephan Decam, Secrétaire général et Sandrine Sorieul, Directrice

Les échanges ont principalement porté sur :

 – Les valeurs défendues par le CIAN et partagées par la CPCCAF : promouvoir l’Afrique et les entreprises, ainsi que la volonté de faire se rencontrer les acteurs économiques pour travailler sur le fond des problèmes (par exemple, la compliance) et élaborer des positions à défendre auprès des pouvoirs publics en France et au niveau européen (avec l’EBCAM) ; développer une axe franco-allemand pour la coopération et le développement de l’Afrique 

– Les convictions du CIAN sont : « croire en l’Afrique » moyennant une meilleur visibilité des opportunités du continent (« dérisquer » l’Afrique) ; croire au rôle essentiel des entreprises pour la création de richesses, la croissance et le développement ; défendre l’état de droit (OHADA…) et mettre en œuvre la RSE, contre la bureaucratie et les distorsions de concurrence que cela entraîne

– Les sujets d’actualité pour le CIAN sont : le Franc CFA, l’élargissement des marchés (ZLECAf), le rôle des entreprises chinoises en Afrique, l’image de la France, la modernisation de l’aide publique au développement (en y intégrant le secteur privé comme bénéficiaire), la santé et la formation professionnelle

 La CPCCAF et le CIAN comptent  prochainement conclure un convention de partenariat, pour augmenter l’impact de leur influence et mener en commun un lobbying envers les pouvoirs publics. Aussi, le CIAN et la CPCCAF vont organiser une conférence en commun.

 John Denton, Secrétaire général de la Chambre de commerce internationale (ICC), François Georges, Représentant d’ICC pour l’Afrique francophone, Stéphanie Vieilledent et Julie Sonladuangchahn, project managers ICC, ainsi que Luc Dardaud, CCI de région Paris Ile-de-France

Les échanges ont essentiellement porté sur :

 – Le rôle joué par ICC depuis 100 ans comme organisation mondiale des entreprises, avec un accent récemment mis sur des thématiques majeures : économie durable et responsable, trade finance, développement des infrastructures, lutte contre la corruption, agro-industrie, tourisme…

– Les actions mises en œuvre par ICC avec la CPCCAF, depuis l’accord de partenariat conclu le 4 octobre 2021 : organisation de webinaires (CNUDCI, Certificats d’origine, Global alliance for trade facilitation…) et formations (arbitrage, Incoterms, Trade finance…) ; installation à Dakar d’un coordinateur ICC régional pour l’Afrique de l’ouest ; contribution au Congrès mondial des chambres de commerce (Dubaï en 2021 ; Genève en 2023)

Jérôme Frantz, Vice-Président, membre élu de la CCI de région Paris Ile-de-France

Les échanges ont porté essentiellement sur :

 – La recherche d’une adéquation plus optimale entre les objectifs de la CPCCAF et les moyens dont sa Délégation générale dispose, grâce notamment aux outils numériques qui pourront être déployés

– L’affirmation du positionnement de la CPCCAF comme bras séculier de la francophonie économique voulue par l’OIF : la CPCCAF est ainsi un levier pour le développement économique, grâce à la formation des jeunes (programme européen Archipelago) et le renforcement des chaînes de valeur (par exemple, dans l’agro-industrie… mais également dans le numérique où il convient d’être producteur plutôt que simple consommateur) par l’intervention des structures intermédiaires de terrain , comme plus particulièrement les chambres consulaires

– Le modèle CPCCAF de la coopération inter-consulaire (compagnonnage), qui permet la synergie entre les activités et secteurs de l’ensemble de la chaîne de valeur, de la production à la consommation. De ce point de vue, il s’agira de valoriser mieux encore les réussites de la CPCCAF, avec un document (ou tout autre support) qui sera adressé aux pouvoirs publics ainsi qu’aux partenaires économiques et financiers de la francophonie des affaires

– L’organisation en 2023 du cinquantenaire de la CPCCAF, qui sera confiée à un binôme franco-africain d’élus, membres du Bureau CPCCAF, et qui devra associer de nouveaux acteurs, comme notamment l’Académie française pour le français économique

 Jacques Lauer, Conseiller politique te The Quang Dong , responsable de pôle à la DFEN de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Ceux-ci ont évoqué les axes de la stratégie économique que l’OIF entend mener avec ses partenaires comme la CPCCAF :

 – Organisation des missions économiques et commerciales francophones, en lien avec les partenaires et compte tenu de la diversité des profils d’entrepreneurs pour pouvoir conduire à la conclusion d’affaires entre entreprises participantes ou impliquées (Asie du sud-est en mars 2022, puis Afrique centrale, en juillet 2022). Pour la mission prévue en Afrique centrale (Gabon, Rwanda), la présence de la CPCCAF sera envisagée, au même titre que celle des CCI du Bénin et de Côte d’Ivoire qui ont participé activement à la mission en Asie du sud-est.

– Mise en place, depuis Dubaï en février 2022, d’une démarche « investir en francophonie » permettant de mobiliser les investisseurs en direction d’un espace économique francophone rendu plus attractif. En tant que structure faîtière représentant les chambres et organisations qui accompagnent au plus près les entreprises, la CPCCAF peut sans doute jouer un rôle pour dérisquer les investissements et contribuer à l’élaboration de la stratégie de l’OIF. Aussi, elle peut contribuer à l’organisation d’une conférence de l’OIF sur la facilitation des transactions commerciales entre les pays, sans surcoûts financiers excessifs

– Accompagnement du secteur privé, moyennant des dispositifs comme « les pionnières de l’entrepreneuriat » pour les entreprises de croissance (comme Franco-Fil pour la CPCCAF avec la SEIN) et Déclic pour la formation aux métiers du numérique. Les secteurs du digital et également de l’agro-industrie étant particulièrement attractifs pour les jeunes, il convient de développer des formations adaptées, comme les chambres et organisations CPCCAF le font dans le cadre du programme européen Archipelago

L’OIF a également rappelé certaines échéances intéressant la CPCCAF, comme le Forum économique francophone prévu en marge du 18ème Sommet international de la francophonie (Djerba, Novembre 2022). Egalement le regroupement des patronats francophones qui sera organisé à Abidjan en octobre 2022.

Joël Fourny, Président, Julien Gondard, DG, et Rafael Paniagua, responsable des relations extérieures de CMA France

Le Président Fourny a rappelé que le réseau des CMA jouait un rôle important pour la formation des nouvelles générations africaines et, de ce fait, constituait un acteur de premier rang dans le réseau CPCCAF, où nombre des CMA sont impliquées dans les programmes et actions qui sont mis en œuvre sur le terrain. Il a particulièrement insisté sur la coopération inter-consulaire et institutionnelle qui permet aux chambres africaines de développer leur offre de services aux entreprises qu’elles accompagnent.

Olivier Mousson, Président de la Société d’encouragement pour la promotion de l’industrie nationale (SEIN), avec Salimata Keita, Directrice de projet Franco-Fil, et des femmes de la diaspora camerounaise à Paris (Suzanne Bellnoun, Charlotte Libog…)

Les échanges ont principalement porté sur le dispositif Franco-Fil, porté par la CPCCAF avec la Société d’encouragement pour l’industrie nationale.

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur