L’action du Président Yuma-Mulimbi saluée

Mise à jour le 22 novembre 2015

L’action du Président Yuma-Mulimbi saluée

L’action d’Albert Yuma-Mulimbi, pendant quatre ans à la tête du réseau des chambres consulaires africaines et francophones, au service du développement du secteur privé africain, a fait l’objet d’une standing ovation par ses pairs lors de l’Assemblée générale de la CPCCAF le 19 novembre 2015 à Lomé, Togo.

Sous la présidence d’Albert Yuma Mulimbi, également Président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), la CPCCAF a obtenu le projet le plus important de son histoire, le projet de compagnonnage consulaire, qu’elle mène avec une subvention de l’Agence française de développement (AFD) et qui vise à renforcer structurellement et durablement sept chambres consulaires du réseau, au service des TPE-PME dans six pays africains.

Lors de son mandat, le Président de la CPCCAF est également parvenu à affirmer la Francophonie économique comme l’espace naturel des affaires.

Les travaux internes de la CPCCAF ont pu être considérablement renforcés, avec la création et la large diffusion auprès des bailleurs d’un baromètre annuel des PME africaines (la dernière édition ayant recueilli les besoins de 3500 PME d’une vingtaine de pays), et la Lettre de la Conférence, un outil de communication efficace pour l’ensemble des chambres consulaires membres du réseau CPCCAF et au-delà.

Albert Yuma Mulimbi sera remplacé à partir du 1er janvier 2016 par M. Essohouna Meba, Président de la CCI Togo et nouveau Président de la CPCCAF pour un mandat de trois ans (2016-2018).

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur