La lettre d’information du programme européen ARCHIPELAGO

Mise à jour le 7 décembre 2020

La lettre d’information du programme européen ARCHIPELAGO


L`équipe de gestion du programme ARCHIPELAGO a organisé le 22 octobre dernier un séminaire en ligne regroupant les partenaires des consortia des 20 projets ARCHIPELAGO en cours afin de discuter de leur mise en œuvre face aux contraintes sanitaires actuelles.
Alors que l´épidémie du COVID-19 continue à se propager, les projets du programme ARCHIPELAGO adaptent leurs activités et leurs modalités de mise en œuvre pour continuer à soutenir la création d´emploi, à la fois qualitatifs et durables, dans les pays des régions du Sahel et du Lac Tchad. À cette crise sanitaire s´ajoutent les contraintes de type sécuritaire auxquelles font face plusieurs pays de la région.

Pour tous les projets en cours, la pandémie a certainement entraîné une incidence majeure dans leur mise en œuvre et se traduit par des adaptations du plan d´actions, du budget et du calendrier et, pour un grand nombre, une extension des contrats est déjà envisagée.

 
Face aux contraintes de mobilité internationale, les projets ont fait un recours accru à l´expertise nationale pour : 
 
  • la conduite de diagnostics, études et enquêtes,
  • les campagnes de communication,
  • l´organisation et la gestion des passations de marchés,
  • la mise en oeuvre de certaines activités de formation.
 
Les projets ont également été autorisés à utiliser une partie de leur budget pour le renforcement de leur dimension digitale via : 
 
  • l’acquisition de matériels informatiques,
  • l’accès internet à haut débit,
  • l´utilisation de plateformes digitales pour la conduite de formations en ligne, réunions et séminaires en distanciel.
 
Les activités qui requièrent une expertise internationale en présentiel sont, quant à elles, reportées au 1er semestre 2021, si les conditions sanitaires le permettent.
 
A cette occasion, plusieurs projets ont présenté leurs expériences et pistes de solutions pour amorcer et faciliter l´échange de bonnes pratiques.

CAMEROUN : Projet de Formation

Professionnelle Agricole et d’Élevage

Les déplacements locaux étant restreints, la sélection des formateurs à former a été effectuée en ligne. La formation des formateurs s´est, quant à elle, tenue en présentiel et en vidéoconférence avec les experts français. De même, les activités d´accompagnement et de suivi se poursuivent au niveau individuel via diverses plateformes/réseaux sociaux.
 
Pour la programmation de la phase pratique de la formation des formateurs, la situation pandémique restant encore très incertaine, le consortium du projet poursuit actuellement les réflexions autour de 3 alternatives pour le 1er trimestre 2021 :
 
  • maintenir la formation des formateurs en France,
  • rechercher des centres de formation en Afrique dispensant ces services,
  • utiliser l’expertise locale pour la mise en œuvre.
Coordinateur du consortium : Chambre d´Agriculture, des Pêches, de l´Élevage et des Forêts du Cameroun (CAPEF du Cameroun) 

TELECHARGER LA FICHE PROJET


GHANA : l´horticulture pour un avenir meilleur

Une équipe technique ayant été prévue sur place, les activités de mise en œuvre du projet ont pu être réalisées dans le respect des mesures barrières adoptées par les autorités sanitaires du pays.
 
Des investissements ont été effectués dans les télécommunications (accès à internet) auprès du centre de formation à Kumasi, le Kwadaso Aricultural College (KAC) permettant ainsi une bonne combinaison de support offline et online.
Au niveau des activités de communication, un accord de partenariat a été signé avec le groupe de télécommunications VODAFONE Ghana pour la diffusion d´informations à la fois sur les évènements/formations ainsi que sur les conseils/informations agronomiques via un service de hotline.


TCHAD : MPME et Centres Professionnels ensemble

pour promouvoir un emploi vert et décent dans les secteurs

de l’écoconstruction et énergie solaire

Le consortium du projet a pu bénéficier d´une expertise locale pour la conduite des activités de formation des formateurs qui se sont déroulées en ligne et en présentiel.
 
Les modules de formation s´adressent actuellement à des groupes plus limités d´apprenants dans le cadre des mesures sanitaires adoptées par les autorités locales.
 
Le consortium mobilise également une expertise qui se trouve dans la sous-région pour dispenser certains modules de formation en complément à l´expertise italienne qui pourra être mobilisée quand le contexte le permettra.

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur