La Commission européenne jette les bases d’une stratégie globale renouvelée de l’UE avec l’Afrique

Mise à jour le 5 mars 2020

 

La Commission européenne a présenté la nouvelle  stratégie globale de l’Union européenne pour l’Afrique, qui doit renforcer et moderniser le partenariat entre l’UE et l’Union africaine (UA), et permettre aux Européens de rester les premiers partenaires de l’Afrique.

Dans la perspective du Sommet UE/UA prévu fin octobre 2020 à Bruxelles, et par rapport au renouvellement des Accords ACP, à l’Agenda 2063 de l’Union africaine, à la mise en place de la ZLECAF, ainsi que des ODD de l’ONU pour 2030 et de l’Accord de Paris sur le Climat, cette stratégie esquisse les voies d’un partenariat qui se décompose en cinq axes principaux : la transition vers une économie décarbonée (agriculture durable, économie bleue) et l’accès à l’énergie (villes durables) grâce à l’innovation et la finance verte permettant notamment le développement de l’économie circulaire ; la numérisation des échanges et des secteurs comme le secteur agricole, grâce au renforcement des compétences des personnes ; la recherche d’une croissance durable créatrice d’emplois, moyennant des investissements dans les transports, l’énergie renouvelable, l’agroéconomie et le développement du secteur privé par le développement d’une société de la connaissance, avec une jeunesse formée et orientée vers les secteurs émergents ; la promotion de la paix, de la sécurité  et de la bonne gouvernance, en particulier dans les régions et zones en tension ; le défi migratoire et la mobilité des personnes.

Sur ce dernier point, la Commission précise que la migration doit être prise tant comme une opportunité que comme un défi pour les deux partenaires, sachant que les flux de migration africaine ont d’abord lieu au sein du continent africain . L’Afrique subsaharienne accueille en effet plus du quart des réfugiés dans le monde… alors même que les tentatives de rejoindre le continent européen continuent de causer la mort de nombreuses personnes et d’alimenter le trafic d’êtres humains.

Sur la question de la sécurité, la Commission précise que les instruments de l’UE et les capacités africaines devraient être davantage mis en phase :. « Il est manifestement nécessaire de revoir et de renforcer encore notre coopération de manière plus stratégique et mieux adaptée » ;  L’UE et l’Afrique devant adapter leur manière de travailler ensemble dans les zones fragiles, afin d’avoir un impact sur la gouvernance au niveau local. La Commission propose par ailleurs une « coopération plus structurée et plus stratégique », « en mettant particulièrement l’accent sur les régions où les tensions et les vulnérabilités sont les plus fortes ». : l’‘UE entend ainsi soutenir les efforts de ses partenaires africains pour accroître leur résilience et leurs capacités en termes de sécurité et de défense.

Avec ses partenaires, la CPCCAF compte ainsi poursuivre son action de coopération dans la voie tracée par le programme européen ARCHIPELAGO, pour augmenter les compétences des jeunes et leur permettre de créer des activités professionnelles génératrices de revenus ainsi que des PME susceptibles de créer des emplois. Aussi, en lien avec les associations européennes fédérant les organisations representatives des entreprises (EBCAM, Eurochambres), la CPCCAF compte apporter sa contribution au 6ème Business Forum UE – Afrique qui se tiendra en marge du Sommet UE-UA, à Bruxelles, en octobre 2020.

Télécharger le projet (en anglais) :  ICI

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur