Découvrez la dernière lettre d’information de la CPCCAF (14/05/20)

Mise à jour le 14 mai 2020

La lettre d’information de la Conférence Permanente

des Chambres Consulaires Africaines et Francophones

– 15 mai 2020 –


La crise sanitaire du COVID19 entraîne des conséquences économiques importantes pour les opérateurs africains et tous ceux qui, comme les entreprises françaises et européennes, interagissent avec le continent.

De même que les structures qui élaborent et mettent en oeuvre des programmes de coopération économique, les entreprises françaises et européennes opérant en Afrique sont en effet concernées à double titre par cette crise :

  • En premier lieu, parce que les bailleurs de fonds comme l’Union européenne (avec le FED), la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, la Banque ouest-africaine de développement, la Banque islamique de développement, les différentes agences onusiennes (ONUDI, ITC…) ou encore l’AFD, ENABEL ou le GiZ affichent de nouvelles priorités d’actions portant sur le long terme. Au regard de l’urgence épidémique du COVID19, celles-ci visent au premier chef la Santé, mais elles intègrent aussi d’autres préoccupations majeures, comme plus particulièrement la Sécurité alimentaire et le Climat (avec notamment l’eau et l’assainissement…), avec des interventions possibles qui concernent tant la formation que la gouvernance ou les infrastructures, grâce au numérique et à la finance durable.
  • En second lieu, parce que les économies africaines ont toutes des défis économiques (démographiques, sanitaires…) très importants à relever dans des domaines aussi stratégiques que la Santé (par exemple, pour la création de centres médicaux, mise en oeuvre de la télémédecine…), les Energies renouvelables et la Ville durable, passant par le développement des infrastructures du Numérique.

Les entreprises qui sont accompagnées par les membres du réseau CPCCAF sont ainsi en capacité de s’inscrire dans un développement responsable et pérenne de l’Afrique, qui devrait se faire notamment grâce à des partenariats équilibrés et constructifs entre des opérateurs privés, africains, français, européens et autres… dans l’espace économique mondial francophone.

On signalera aussi, à cette occasion, un séminaire qui sera organisé le 20 mai par SciencesPo sur la protection des salariés à l’international pendant la pandémie : inscription


Mobilisation des membres de la CPCCAF dans la lutte

contre le COVID19 et ses conséquences économiques et sociales en Afrique

Actions d’urgence mises en oeuvre par des membres du réseau CPCCAF

  • Réseau CMA / CCI (France)

Le ministère de l’économie et des Finances lance avec l’appui de La Poste, CCI France et CMA France, une plateforme de commercialisation et de distribution de 10 millions de masques «grand public» pour les petites et très petites entreprises de métropole et d’Outre-Mer.

En savoir plus : https://www.cotesdarmor.cci.fr/actualites/10-millionsde-masques-pour-les-petites-et-tres-petites-entreprises

  • Opération Zerocorona (Point sur la remontée des besoins locaux en Afrique)

Pour assurer la prévention des conséquences du COVID19 en Afrique, la CPCCAF s’est associée à l’initiative zerocorona.org.

Zerocorona.org une plate-forme de levée de fonds et également une place de marché, fondées sur une chaîne logistique et humanitaire permettant à l’Afrique de se doter des produits indispensables pour protéger les populations (masques, visières, gel ….), moyennant les opérateurs locaux et avec le concours des structures locales.

Le but poursuivi par zerocorona est en effet d’apporter des réponses adaptées à la situation dans chaque pays, en temps réel.

Au Sénégal, l’épidémie de COVID19 a pandémie demeure relativement contenue 1 886 cas de contamination et 19 décès depuis le premier cas annoncé le 2 mars. Le port obligatoire du masque dans les services publics et privés est désormais obligatoire. Pour répondre à ce besoin, APRO Sénégal met à disposition des masques « Barrière solidaire » auprès de la population active via la plateforme Zerocorona.org. Les masques sont disponibles dans les régions suivantes : Dakar, Thiès, Fatick, Diourbel, Kaolack, Louga, Saint Louis et Kolda.

Au Bénin, avec 25471 tests (PCR + TDR) réalisés depuis le 3 mai 2020, le Bénin enregistre à la date du 12 mai 2020 un total de 327 cas confirmés avec 242 personnes sous traitement, 83 personnes guéries et 02 décès. Les autorités ont mis à disposition des stocks de masques de protection au profit des pharmacies, supermarchés et autres structures afin de prévenir la propagation du virus. Dans ce cadre, la chambre du commerce et de l’industrie du Bénin a mobilisé l’ensemble de ces acteurs économiques afin de compléter l’offre proposée sur la plateforme zerocorona.org en terme de masques, gel hydro alcoolique ou encore kits de lavage de mains.

Actions mises en oeuvre par d’autres acteurs

  • Team France Export

La TFE (Team France Export qui comprend Business France, CCI International, BPI France) a établi un plan de soutien aux entreprises exportatrices françaises qui souffrent de la baisse des échanges commerciaux en raison de la crise sanitaire du COVID19.

Ce plan se fonde notamment sur les résultats du Baromètre international des entreprises françaises qui a été réalisé en avril 2020, sur la base des 4 342 réponses des TPE (37%), PME (57%) et ETI (6%) exportatrices (42% réalisent + de 30% de leur CA à l’export) :

  1. 55% des entreprises déclarent continuer à exporter, même en mode dégradé (a contrario, 45% ont stoppé l’export ou mis en stand’by, compte tenu des difficultés suivantes : manque de visibilité sur l’avenir, problèmes logistiques, baisse rapide des commandes en provenance de l’étranger et situation financière fragile.
  2. Les entreprises les plus fortement impliquées à l’export font preuve d’une plus grande résilience (capacité de rebond) que les autres, alors même qu’elles sont davantage confrontées à des problèmes logistiques.

Au-delà d’aides spécifiques export (caution, préfinancement, assurance-crédit) mises en place par BPI France en mars 2020, ce plan de soutien opérationnel de la TFE s’articulera autour de trois dispositifs :

  1. Cartographie / carte interactive pour suivre l’évolution des zones d’exportation ;
  2. Aide à la prospection sur les marchés étrangers (60 pays), moyennant des webinaires sectoriels et géographiques, et une assistance personnalisée par des experts réglementaires, pour assurer la sécurisation des marchés ;
  3. Renforcement des VIE grâce à des partenariats approfondis avec le secteur privé, pour le permettre de se préparer au rebond.

A noter par ailleurs que la CCI Paris Ile-de-France organise pendant la crise du COVID19 une série de webinaires gratuits dont certains sont plus particulièrement dédiés à l’international.

En savoir plus : https://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/international/webinars-dedies-a-l-international

Point sur l’étude / benchmark CPCCAF sur les chambres consulaires africaines, les entreprises et le COVID19

Point sur l’étude / benchmark CPCCAF en cours et les questionnaires auprès des entreprises

  • CCIMA de Centrafrique

La CCIMA de Centrafrique a été sollicitée par les pouvoirs publics afin d’accompagner les entreprises dans la crise sanitaire du COVID 19. Elle a participé à la diffusion des mesures du ministère de la santé pour la prévention de la propagation du virus via des communiqués de presse.

Dans ce cadre, la chambre a également eu recours aux pouvoirs publics afin de mener une enquête hebdomadaire sur l’impact de la crise sur les entreprises locales. Le secteur du BTP a été énormément impacté par les mesures de confinement prises au vu de la situation sanitaire qui a eu pour conséquence l’arrêt des chantiers et de la commande publique.

  • CC de Djibouti

La CC de Djibouti est l’institution représentative du secteur privé djiboutien. En ce sens, elle a été sollicitée par le comité gouvernemental de crise pour la gestion du COVID19 afin d’analyser l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises. La CCD a donc mené une enquête auprès du secteur privé afin d’évaluer ses besoins. Dans ce cadre, la chambre a également été invitée par les pouvoirs publics à apporter son expertise concernant les questions socio-fiscales.

Les entreprises ont fait appel à la chambre afin qu’elle puisse faciliter les procédures et démarches administratives pour maintenir leurs activités. En effet, entre 60% et 80% des entreprises ont été contraintes de fermer temporairement. Les secteurs les plus touchés sont : le commerce, les services et le secteur des transports. Les fermetures des entreprises ont engendrés des difficultés de trésorerie importante auquel s’ajoutent les factures non soldé.

La CC de Djibouti a maintenu une permanence pendant la crise du COVID 19 afin d’accompagner les entreprises pendant et après le confinement pour une continuité des activités commerciale. Des mesures de réduction des effectifs et du temps de travail ont été proposées aux entreprises pour éviter la propagation du virus.

  • CNMAI du Niger

La CNMAI du Niger est représentative de l’artisanat nigérien. Ce secteur a été touché de façon conséquente par la crise du COVID 19. Entre 20% et 40% des entreprises ont dû procéder à l’arrêt de leurs activités. Cet arrêt a donc conduit à des fermetures temporaires mais aussi permanente en raison de la baisse des ventes, la rupture des approvisionnements, les difficultés d’exportations qui conduisent à des problématiques de trésoreries extrêmement importantes. Pour répondre à ces problématiques, la CNMAI du Niger a aménagé une boutique de vente des produits artisanaux des entreprises locales.

La crise sanitaire a également conduit à un absentéisme important de la part des salariés. Dans les conclusions de son enquête auprès des artisans nigériens, la chambre à encourager les entreprises à mettre en place une nouvelle gestion des congés afin d’éviter la propagation du virus. Dans le même esprit, elle a mis à disposition du gel hydro alcoolique auprès des administrations.

  • FEC (Rep. Dem. du Congo)

La FEC constitue à la fois la chambre de commerce et d’industrie et la principale organisation patronale de la République démocratique du Congo. Elle a été sollicitée par les pouvoirs publics afin d’apporter son expertise afin d’établir des mesures de soutien pour les entreprises et l’économie en général. Les entreprises ont-elles aussi sollicitée la fédération afin de qu’elle puisse les accompagner pendant et après la crise de COVID19.

Les secteurs qui ont le plus sollicité la FEC sont le commerce et l’industrie. Entre 0% et 20% des entreprises ont arrêtés leurs activités bien que plus de 80% des entreprises actives fonctionnent en deçà de leur niveau de rentabilité. D’après les entreprises répondantes, les trois effets principaux du COVID 19 sont : La baisse des ventes, les difficultés de trésorerie et les difficultés à exporter.

La FEC a mis en place une plateforme numérique de veille afin d’informer les entreprises sur les mesures prises vis-à-vis du COVID19. Une enquête a également été menée afin de recenser les besoins des entreprises. Actuellement, la fédération mène une réflexion pour la situation après COVID19 afin qu’elle puisse saisir le gouvernement et établir une relance de l’économie sur l’agriculture et les transports contrairement à l’exploitation des ressources naturelles.

  • CCIAMA du Tchad

La CCIAMA du Tchad assure la représentation, la promotion et la défense des intérêts commerciaux, industriels, agricoles, miniers et artisanaux au Tchad. Elle a été sollicitée par le gouvernement afin de sensibiliser les entreprises aux enjeux de la crise sanitaire du COVID19, lutter contre la désinformation à travers un travail de veille. Interface entre les pouvoirs publics et le secteur privé, la CCIAMA du Tchad a également été invitée à apporter son expertise afin de définir un plan d’accompagnement fiscal pour le soutien des entreprises dans ce contexte de crise.

Plus de 80% des entreprises ont été contraintes d’arrêter leurs activités dû à l’arrêt des chantiers, à la rupture de l’approvisionnement ou encore des difficultés d’exportations dû aux mesures prises afin d’endiguer la propagation du virus. Ceci a eu pour conséquence une baisse drastique des ventes. La CCIAMA a accompagné les entreprises dans la mise en place d’un service minimum de personnel afin de pallier aux salariés absents.

Informations sur des études et enquêtes réalisées par des membres du réseau CPCCAF ou d’autres acteurs


  • Enquête CROCIS / CCI Paris Île-de-France

La CCI Paris Île-de-France, active depuis le début de la pandémie de coronavirus, a récemment mené une enquête auprès de 2 000 entreprises franciliennes pour mesurer l’impact de COVID-19 sur leur activité.

Dans son blog dédié à l’impact du COVID 19 sur les petites et moyennes entreprises, le Centre du commerce international ( ITC) a publié les résultats de l’enquête mené par les équipes du CROCIS de la CCI Paris Ile de France.

En savoir plus : http://www.intracen.org/covid19/Blog/Quel-est-limpact-du-COVID19-sur-les-petites-entreprises-en-region-Paris-Ile-de-France/

Actions des partenaires de la CPCCAF

  • International Chamber of Commerce

Enquete ICC : Comment votre chambre a-t-elle pris des mesures contre le coronavirus? Cette brève enquête vise à identifier les mesures prises récemment par votre chambre dans le cadre de la réponse de la CPI à COVID-19. Votre réponse sera compilée dans un rapport et partagée avec le Conseil exécutif de la CPI, ainsi qu’avec le Comité exécutif de la Fédération mondiale des chambres.

– Accéder à l’enquête : http://web.iccwbo.org/iccwboorg-avxnt/pages/yvzyfnj6eeqoeqanorqtmq.html

Centre de ressources Covid-19 : Sur cette page, vous trouverez des ressources gratuites de l’ICC et de l’Académie ICC pour aider lesentreprises à répondre à la crise COVID-19.

– Accéder aux ressources : https://icc.academy/covid-19-resource-hub/

  • Plateforme OIF «Solidarité COVID-19 Francophonie»

Dans le cadre des actions francophones relayées via la plateforme « Solidarité COVID-19 Francophonie », vous trouverez ci-dessous une sélection non exhaustive de projet dans le domaine sanitaire ayant déjà un impact réel et concret sur le terrain :

  1. Le dispositif intelligent de lavage des mains proposé par Donifab au Mali : Donifab est le «laboratoire de fabrication » (Fab Lab) de Donilab, incubateur d’entreprises basé à Bamako. Son équipe a conçu un dispositif intelligent de lavage des mains. En savoir plus : https://www.facebook.com/watch/?v=544117119823443
  2. Les visières de protection produites par le Fab Lab Defko Ak Niëp de Kër Thiossane au Sénégal : membre du réseau international des « FabLabs Solidaires » de la Fondation Orange, Ker Thiossane fait partie des bénéficiaires de l’aide financière accordée par la Fondation pour encourager la production locale de visières de protection à destination des soignants. En savoir plus : https://www.fondationorange.com/
  3. La plateforme Med-Sync au Cameroun (https://fr.med-sync.com/). Cette plateforme permet la mise en relation et la prise de rendez-vous avec des professionnels de santé. Dans le contexte de la crise liée au Covid-19, elle organise également des sessions gratuites d’information en ligne (soignantsoigné) par visioconférence. En savoir plus : https://twitter.com/med_sync

L’application/site internet Unono aux Comores (http://unono.actic.km/). Cette application/site, émanant de l’ACTIC (Association Comorienne des Technologies de l’Information et de la Communication), permet de sensibiliser la population aux dangers du virus, de l’aider à respecter les consignes de prévention, d’effectuer un test en ligne et d’être orientée vers un lieu de test physique, d’avoir accès à des informations mises à jour et conformes aux annonces des autorités publiques, ou encore de poser en direct toute question relative au coronavirus.

Initiatives liées à la CPCCAF

  • Centre du Commerce International

Rapport : La résilience des agriculteurs face à la crise COVID-19 : Selon un nouveau rapport, les petits exploitants agricoles des pays en
développement élaborent de nouvelles stratégies commerciales afin de faire face aux conséquences de la pandémie. En savoir plus : http://www.intracen.org/nouvelles/Rapport–La-resilience-des-agriculteurs-face-a-la-crise-COVID-19/

Résilience et reprise pour de bon: les organisations de soutien aux entreprises sont des acteurs essentiels à la survie de l’entreprise. En savoir plus : http://www.intracen.org/covid19/Blog/Resilience-and-recovery-for-good-Business-support-organizations-critical-actors-for-business-survival

Communiqué de presse: ITC lance le tableau de bord COVID-19 et offre un accès gratuit aux outils d’analyse de marché. En savoir plus.
L’outil Africa Marketplace Explorer qui permet aux petites entreprises de comprendre les sites de commerce électronique naissants en Afrique. En savoir plus : https://ecomconnect.org/page/african-marketplace-explorer

  • Concours FRANCO-FIL
  1. Vous êtes un entrepreneur contribuant à la transition énergétique ou à l’agroéconomie raisonnée ou un pionnier de l’innovation responsable.
  2. Vous avez créé et développé votre entreprise. Aujourd’hui, votre entreprise ne demande qu’à se développer davantage.

Du 1er mai au 31 juillet 2020, un appel aux projets est ouvert dans trois catégories : la transition énergétique, l’agriculture raisonnée, les jeunes entrepreneurs soucieux de construire un monde plus responsable en conformité avec les objectifs de développement durable de l’ONU. Les lauréats de chaque catégorie recevront un prix de 5 000 euros.

Concours accessible sur : https://concours2020.franco-fil.org.

Point sur les actions de la CPCCAF en 2020

Actions et projets de la CPCCAF en cours


  • Programme Archipelago : Après un premier appel à projets en 2019 qui a permis de sélectionner 11 projets de formation professionnelle et entrepreneuriale, 9 nouveaux projets ont été sélectionnés en 2020, dans le cadre d’un deuxième appel à projets, pour devenir bénéficiaires du programme européen Archipelago, intégralement par la Commission européenne (EUTF) et porté par la CPCCAF avec Eurochambres et l’Organisation allemande Sequa. Une information complète sur les projets et sur la mise en oeuvre du programme Archipelago sera donnée dans le prochaine Newsletter CPCCAF.
  • Programme PIDUCAS en Côte d’Ivoire : la CCI de Côte d’Ivoire assure, en lien avec la CPCCAF et le cabinet LATTANZIO, la mise en oeuvre de cette action ayant pour objet de faire l’état des lieux de l’écosystème des entreprises et de la promotion de l’entrepreneuriat à Bouaké et san Pedro.

Nouveaux projets CPCCAF


  • Un nouveau programme Archipelago, visant les secteurs porteurs définis par la Commission européenne comme stratégiques pour le développement de l’Afrique, est en voie de finalisation par le groupe de travail interne CPCCAF qui a été constitué dans cet
    objectif. Aussi, compte tenu du contexte de la crise du COVID19, il a été décidé que ce premier projet établi par le groupe CPCCAF spécialisé sur la coopération économique serait examiné par un groupe de travail externe à la CPCCAF, qui est notamment constitué d’expertises dans le domaine sanitaire et santé.
  • A la demande du Président de la CPCCAF, Mounir Mouakhar, un groupe de réflexion sur
    l’élaboration d’une nouvelle offre CPCCAF dans le domaine de la formation à distance a été constitué. Il comprend à ce jour des expertises de la CCI de Tunis, de la CCI de Côte d’Ivoire, de la CCI de Paris Ile-de-France, de la CCI de Marseille Provence et de la CMA du
    Rhône.
  • La CPCCAF, en lien avec la FEWACCI et le cabinet LATTANZIO a répondu à un appel d’offres de la Banque mondiale qui concerne le développement de 6 corridors d’affaires en Afrique de l’ouest (9 pays concernés par le projet TFWA : 9 CCI sont ainsi impliquées).
  • La CPCCAF, en lien avec la CCI du Bénin (avec la CNA du Bénin) et la cabinet LATTANZIO, doit répondre à un projet relatif à l’écosystème des zones production d’Ananas au Bénin qui est financé par ENABEL (coopération Belge).

Autres

  • La Conférence internationale des Doyens des Facultés de Médecine d’Expression Française se mobilise face à la pandémie de COVID-19

Dans le cadre de son plan d’actions « Pandémie COVID-19 », l’AUF soutient les réseaux universitaires de santé dans leurs actions liées à la lutte contre le COVID-19.

La Conférence internationale des Doyens des Facultés de Médecine d’Expression Française (CIDMEF), réseau membre de l’AUF, se mobilise avec ses partenaires pour aider les facultés de médecines francophones à faire face à la pandémie. Elle propose une veille pour les praticiens face au COVID-19, pour répondre à leurs besoins concrets.

En savoir plus : https://www.auf.org/nouvelles/actualites/conference-internationale-doyens-facultes-de-medecine-dexpression-francaise-cidmef-se-mobilise-face-a-pandemie-de-covid-19/

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur