Commission européenne – action économique extérieure en Afrique : un nouveau cadre d’intervention et un nouvel outil pour la période 2021-2027

Mise à jour le 3 février 2021


Commission européenne – action économique extérieure 

en Afrique : un nouveau cadre d’intervention 

et un nouvel outil pour la période 2021-2027

La DG INTPA (‘International Partnerships’, anciennement  DG DEVCO) de la Commission Européenne, a tenu vendredi 29 Janvier 2021, en présence des représentants du secteur privé, une consultation en visioconférence sur le Cadre Financier Pluriannuel (ou ‘budget à long terme’) adopté par l’UE pour la période 2021-2027. Aussi, la pandémie mondiale du COVID19 ayant rebattu les cartes des financements consacrés à l’aide extérieure de l’UE, il a été notamment décidé d’augmenter les budgets afin d’aider le secteur public, le secteur privé et les citoyens à se relever de cette crise sanitaire et économique sans précédent.

Lors de la conférence, il a naturellement été question du NDICI (Neighbourhood, Development and International Cooperation Instrument), qui est l’instrument de financement extérieur de l’UE, dont les lignes budgétaires ont contribué à financer la riposte menée par la TEAM EUROPE, composée des États membres de l’UE ainsi que des institutions financières de l’UE, en réponse à la crise du COVID19. Le NDICI prévoit notamment que le  développement économique passe prioritairement par le renforcement institutionnel et l’appui au renforcement des capacités des organisations de la société civile ; ce à quoi s’attelle particulièrement la CPCCAF à travers son dispositif éprouvé de compagnonnage consulaire.

Au cours des échanges entre participants, il a été rappelé toute l’importance qu’il y a de promouvoir des investissements stables et durables, de créer un climat d’affaires rassurant et de promouvoir le dialogue public-privé. De nombreux intervenants ont également relevé le souhait de créer une institution financière européenne de développement, comme il en existe, par exemple, en Chine ou aux Etats-Unis ; ce à quoi les représentants de la Commission Européenne ont répondu que ce n’était, pour l’heure, pas à l’ordre du jour.

Au-delà de ces éléments, Etienne Giros, Président d’EBCAM (European Business Council for Africa), a également évoqué la nécessité absolue pour l’Europe de financer des projets axés sur la formation technique et professionnelle, pour garantir un meilleur accès à des emplois décents. Pour illustrer ses propos, Etienne Giros s’est référé au programme, financé par le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, ARCHIPELAGO piloté par la CPCCAF , Sequa gGmbH et Eurochambres ,  et a plaidé pour un nouveau volet du programme, axé cette fois-ci sur la santé et l’agriculture.

C’est  là l’ambition de la CPCCAF qui, en complément d’ARCHIPELAGO, promeut la relance africaine à travers la transition numérique, écologique et le développement sanitaire, dans le cadre de son projet  KLIMA.

Par ailleurs, Etienne Giros a souligné l’importance que représente la mise en œuvre de l’AfCFTA (ZLECAf) pour faciliter le commerce intra-africain, augmenter le volume d’échanges et le poids des marchés régionaux et également pour créer des chaines de valeurs locales. 

La réunion s’est conclue sur des recommandations de la DG INTPA incitant les participants à se référer aux initiatives locales portées par la Team Europe  et à se rapprocher des partenaires institutionnels locaux, notamment les Délégations de l’Union Européenne, afin de remonter les besoins émanant du secteur privé et des populations locales.

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur