#ARCHIPELAGO – 1ère session de formations professionnelles duales au Cameroun

Mise à jour le 23 juin 2021

#ARCHIPELAGO – Cameroun

1ère session de formations professionnelles duales


La première session de formation du projet CIMAR Technopôle a débuté le 21 juin 2021. Au total 144 jeunes du département du Moungo pourront se former pendant 6 mois à des spécialités des métiers ruraux non-agricoles, innovants et durables.

336 dossiers ont été reçus par l’équipe à la clôture de l’appel à candidatures lancé le 23 avril dernier, grâce à une campagne de sensibilisation de plusieurs mois. Les entretiens de sélection ont été menés du 14 au 19 mai pour aboutir à une liste de 144 candidat.e.s retenu.e.s.

Les principaux critères recherchés chez les candidat.e.s étaient

  • les compétences techniques et professionnelles,
  • l’expérience dans la spécialité demandée.

Pour les candidats souhaitant s’orienter vers l’auto-emploi, les perspectives de croissance de leur projet d’entreprise et la capacité à mobiliser des financements ont également été prises en compte.

Ces jeunes seront formés et répartis dans 4 centres autour de la commune de Njombé, en fonction de la spécialité choisie. 

Les 9 spécialités proposées ont fait l’objet de candidatures et accueilleront des élèves. Les trois les plus suivies seront les spécialités biofertilisants, avec

  • 39 apprenant.e.s, energies renouvelables,
  • 33 apprenant.e.s et services digitaux,
  • 21 apprenant.e.s.

EN SAVOIR PLUS SUR LE PROJET :  https://archipelago-programme.org/XCMD.RE9fU2hPQko8MjU+MDAwMDAtMC0wMzAtMDAwMDAwMDA0NzU4Ng==.html

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur