Appel à propositions pour le programme européen Erasmus+ : l’Afrique subsaharienne est aussi directement concernée

Mise à jour le 21 février 2022

Appel à propositions pour le programme européen Erasmus+ : l’Afrique subsaharienne est aussi directement concernée


Le programme européen Erasmus+ propose des bourses destinées aux jeunes de moins de 30 ans, qu’ils soient diplômés ou non,  afin de leur donner l’opportunité d’étudier ou de se former en entreprise à l’étranger. Egalement axé sur l’enseignement et la formation professionnelle, ce programme publie, un appel à propositions visant à renforcer les systèmes de l’Enseignement et la Formation Professionnels (EFP) hors Union Europénne, en particulier en Afrique subsaharienne.

L’ appel Erasmus+ vise à financer des projets de coopération internationale fondés sur des partenariats entre des organisations actives dans le domaine de l’EFP dans les États membres de l’UE et les pays tiers. Ces projets doivent ainsi soutenir la pertinence, l’accessibilité et la réactivité des institutions et systèmes d’EFP dans les pays tiers, dont l’Afrique Subsaharienne (Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap Vert, RCA, Tchad, Comores, Congo, RDC, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée équatoriale, Érythrée, Éthiopie, Eswatini, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Lesotho, Liberia, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Maurice, Mozambique, Namibie, Niger, Nigeria, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Somalie, Afrique du Sud, Soudan du Sud, Soudan, Tanzanie, Togo, Ouganda, Zambie, Zimbabwe), en tant que moteur du développement socio-économique durable. L’appel à propositions Erasmus+ est ouvert jusqu’au 31 mars 2022

Objectifs spécifiques :

-Renforcer les liens entre les systèmes d’EFP des pays tiers et leur marché du travail afin de mieux aligner l’EFP sur les opportunités (émergentes) du marché du travail local ;

-Accroître le lien entre les systèmes d’EFP et les stratégies et priorités locales/régionales/nationales ayant un impact sur les compétences, en particulier celles soutenues par d’autres actions de l’UE, afin de garantir la cohérence ;

-Accroître les capacités des prestataires d’EFP, notamment dans les domaines de la gestion, de la gouvernance, de l’inclusion, de l’assurance qualité, de l’innovation et de l’internationalisation ;

-Soutenir l’exposition du personnel, des managers, des décideurs politiques et des enseignants seniors aux approches qui rapprochent le marché du travail et l’EFP (apprentissage en alternance, développement de programmes avec des partenaires du secteur privé…) ;

-Améliorer les connaissances, les compétences techniques, managériales et pédagogiques des enseignants et des formateurs de l’EFP ;  

-Intégrer la contribution des enseignants/formateurs, des apprenants de l’EFP et des employeurs, en particulier du secteur privé, dans le programme d’études, la conception des profils et la réforme de la formation ;

-Améliorer le niveau des compétences, des aptitudes et du potentiel d’employabilité des apprenants de l’EFP en élaborant des programmes d’enseignement de l’EFP nouveaux et innovants, notamment ceux qui permettent d’acquérir des compétences clés, des compétences linguistiques de base et des compétences en matière de TIC ;

-Encourager la coopération entre les différentes régions du monde par des initiatives conjointes.

Activités éligibles :

Les propositions doivent se concentrer sur un ou plusieurs des domaines suivants, caractéristiques du renforcement des capacités dans l’EFP : 

-L’apprentissage en milieu professionnel (pour les jeunes et/ou les adultes) ;

-Mécanismes d’assurance qualité ;

-Développement professionnel des enseignants/formateurs de l’EFP ;

-Compétences clés, y compris l’esprit d’entreprise ;

-L’adéquation des compétences dans les secteurs économiques d’avenir ;

-Soutien au développement des compétences vertes et numériques pour la double transition.

 La durée de mise en œuvre des activités peut-être de 1, 2 ou 3 ans.

 Entités éligibles :

Coordinateur : Toute organisation publique et privée active dans le domaine de l’EFP et légalement établie dans un État membre de l’UE.

Partenaires :

-Les prestataires d’EFP légalement établis dans un État membre de l’UE ou en Afrique subsaharienne

-Autres organisations publiques ou privées actives dans le domaine de l’EFP et sur le marché du travail et légalement établies dans un État membre de l’UE ou en Afrique subsaharienne

Partenaires associés (sans financement) : toute entité du secteur public ou privé contribuant à la mise en œuvre des tâches/activités spécifiques du projet ou soutenant la diffusion et la durabilité du projet.

Consortium

Les projets doivent inclure au moins 4 organisations d’au moins 3 pays : au moins une organisation de deux États membres de l’UE et au moins deux organisations africaines.

Budget :

La subvention de l’UE par projet variera entre un minimum de 100 000 EUR et un maximum de 400 000 EUR.

L’appel à propositions est renouvelé chaque année.

La CPCCAF organisera par conséquent un atelier de présentation du programme ERASMUS+ au cours de son Assemblée Générale  à Yaoundé le 5 avril 2022.

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur