A suivre la grande aventure du programme européen ARCHIPELAGO « Al Bouzhour » !

Mise à jour le 2 octobre 2020

 

Al Bouzhour est un projet qui vise à améliorer l’adéquation entre l’offre et la demande de travail dans la filière Semences de Qualité, un avenir prometteur pour la jeunesse du Lac Tchad et du Hadjer Lamis . Ce projet est financé par l’Union européenne (Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne pour l’Afrique) dans le cadre du programme ARCHIPELAGO.

Al Bouzhour, en arabe, c’est la semence, la graine qui germe… ce qui sort de terre et grandit.​

 

Objectif du projet
Le projet vise à améliorer l’adéquation entre l’offre et la demande de travail dans la filière Semences de Qualité
Lieu d’intervention
Tchad : Provinces du Lac Tchad (Bol) et du Hadjer Lamis (Massakory)
Secteur/filière
Production, conditionnement et distribution de semences de qualité
Groupe(s) cible(s)
➔ Les jeunes et les femmes de 15 à 40 ans sans emploi
➔ Les chefs d’entreprises de la Filière Semences de Qualité et leurs organisations professionnelles
➔ Les prestataires de la formation agricole et entrepreneuriale
➔ Les structures de soutien aux MPME
Durée du projet
32 mois – à partir du 1er décembre 2019
Budget
600.000 EUR


PORTEURS DU PROJET
Nom du coordinateur
Chambre d´Agriculture de Saône-et-Loire (CA71) – France
Partenaire du projet
Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture, des Mines, d’Industrie et d’Artisanat du Tchad (CCIAMA)
Aperçu du projet
L’utilisation de Semences de Qualité par les agriculteurs tchadiens est un facteur clé d’amélioration de la productivité agricole et de sa résilience face au changement climatique. Or, 3% seulement des semences utilisées à ce jour sont produites localement. Le plan d’action du Ministère de la Production, de l’Irrigation et des Équipements Agricoles pour la relance du secteur semencier vise à 5 ans l’objectif ambitieux de 20%. Dans cette perspective, la filière Semences de Qualité amorce sa structuration et offre aujourd’hui de réelles opportunités d’emplois. Le projet Al Bouzhour vise à accroître les possibilités locales d’emploi en renforçant les capacités des jeunes et des femmes sans emploi dans les principaux métiers de la filière de production, conditionnement et commercialisation des semences. Il se déploie sur 2 provinces, le Lac Tchad et le Hadjer Lamis, et se focalise principalement sur les semences de maïs, niébé, sésame, mil et arachide. 6 modules de formations techniques très pratiques leur sont proposés à travers un parcours de professionnalisation personnalisé, finalisé sur l’entrepreneuriat. Le projet a également pour objectif de faciliter l’accès au crédit pour créer et développer les entreprises (MPME) dans cette filière et de renforcer les capacités et la performance des structures de soutien de ces MPME.
Quelques indicateurs de
résultats attendus
du projet
• 30 formateurs locaux sont formés et aptes à dispenser les modules du parcours de professionnalisation
• 500 jeunes et femmes sont formés aux métiers de la filière. 400 d’entre eux bénéficient d’un kit de mise en application sur leur propre activité de production et 200 sont aptes à entreprendre dans la filière semences de qualité
• 350 jeunes et femmes sont insérés professionnellement dans la filière
• 80 projets d’entreprise agricole (création et développement) sont financés grâce à la plateforme de financement et les Associations Villageoises d’Épargne et de Crédit (AVEC).
• 200 bénéficiaires sont formés à la création d’associations AVEC • La CCIAMA propose une offre de 3 prestations de services aux entreprises agricoles
• 80 porteurs de projets et chefs d’entreprises de la Filière Semences de Qualité bénéficient d’un accompagnement global et d’un appui technique performants par la CCIAMA
•L’entrepreneuriat en agriculture fait l’objet d’une coordination multi-acteurs au sein d’une plateforme efficace qui favorise la création et le développement des entreprisesengagement direct de 80 entreprises dans l’analyse participative du déficit des compétences l organisation/réalisation des parcours de formation duale et des parcours de formation à l’entrepreneuriat pour un groupe d’au moins 430 jeunes (280+150) sélectionnés parmi un groupe plus vaste de 600 jeunes bénéficiant des activités de sensibilisation l formation de 15 formateurs techniques (pour la formation duale en institut), 45 maîtres d’apprentissage (pour la formation duale en entreprise) et 5 formateurs/tuteurs (pour le parcours lié à la création d’entreprises)
• sensibilisation/préparation d’au moins 90 entreprises qui doivent accueillir les jeunes ayant suivi le parcours de formation
• création d’au moins un nouveau référentiel pour un métier au sein de la chaîne de valeur identifiée avec une attention spécifique à l’implication des groupes vulnérables cibles
• renforcement des organisations professionnelles du secteur du BTP en termes de structures, capacité de représenter les intérêts de leurs membres à travers le plaidoyer et capacité de fournir des services aux entreprises
Site internet du coordinateur
www.sl.chambagri.fr
Contact email du coordinateur
M. Christophe Masson
cmasson@sl.chambagi.fr




Pour mémoire : 


Le programme ARCHIPELAGO,  financé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne pour l’Afrique / EU Emergency Trust Fund for Africa (EUTF), vise à soutenir la création d’emplois, à la fois qualitatifs et durables, dans les pays des régions du Sahel et Lac Tchad. Il tend ainsi à répondre aux difficultés engendrées sur le continent par l’exclusion économique et sociale, la marginalisation et les situations structurelles d’inégalité qui conduisent à la migration irrégulière.

  • Compétences professionnelles. ARCHIPELAGO est un programme de développement économique inclusif, qui met l’accent sur l’employabilité des jeunes et des groupes les plus vulnérables, en augmentant leurs compétences professionnelles et en améliorant leurs conditions d’accès à l’emploi.
  • Employabilité des jeunes. ARCHIPELAGO vise à augmenter l’employabilité et les possibilités d’emploi sur le marché local du travail grâce au développement de capacités de formation professionnelle et entrepreneuriale correspondant aux besoins du secteur privé.
  • Partenariat et secteur privé. ARCHIPELAGO repose sur la mise en œuvre de projets de partenariat euro-africains entre des structures d’accompagnement des entreprises et des établissements de formation professionnelle et technique. Ces projets visent à développer une offre de formation adaptée au marché du travail et axée sur les besoins du secteur privé et des entreprises pour assurer l’employabilité des jeunes.
  • Formation en alternance. Les projets mis en œuvre développent des modules de formation duale, réalisés en alternance entre le lieu de travail et un centre de formation. Les compétences et aptitudes transmises correspondent aux nécessités du marché du travail et leur acquisition est validée par une certification.

Couverture géographique : Pays du Sahel et de la région du lac Tchad : 

  • Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Tchad

Montant :

  • 15 million EUR pendant 48 mois, à partir de décembre 2018   – Le programme a organisé deux appels à propositions pour sélectionner, soutenir et financer des projets de partenariat contribuant à l’objectif du programme. Chaque projet de partenariat a une durée de 20 à 32 mois et dispose d’un budget compris entre 400 000 et 600 000 euros. 19 projets ont été retenus dans les pays suivants : Burkina Faso (2 projets), Cameroun (3), Côte d´Ivoire (2), Ghana (2), Mali (1), Mauritanie (2), Niger (1), Sénégal (4) et Tchad (2).  
  • Les 19 projets sont mis en œuvre par des consortiums comprenant au total 45 partenaires africains et 40 partenaires européens dans un large éventail de secteurs économiques, notamment l’agriculture, l’agro-industrie, l´hôtellerie, la construction, l´électricité, l´énergie solaire, la logistique portuaire, le textile et l’artisanat.

Objectif : 

  • 10 500 jeunes et entrepreneurs touchés

Partenaires du Consortium :  

ARCHIPELAGO s’appuie sur l’action conjuguée des partenaires sequa gGmbHCPCCAF et EUROCHAMBRES qui mobilisent leurs réseaux pour favoriser la mise en place de projets de partenariat en formation professionnelle fondés sur une vision entrepreneuriale et le choix de métiers et secteurs porteurs.

  • SEQUA gGmbH _ www.sequa.de  Agence de développement du secteur privé allemand
  • EUROCHAMBRES _ www.eurochambres.eu  Association des chambres de commerce et d’industrie européennes
  • CPCCAF_ www.cpccaf.org Conférence permanente des chambres consulaire africaines et francophones


A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur