40ème anniversaire de la CPCCAF

Mise à jour le 12 décembre 2013

40ème anniversaire de la CPCCAF

40ème anniversaire CPCCAF, CCI Paris Ile-de-France, 7 décembre 2013

La cérémonie de commémoration du 40ème anniversaire de la CPCCAF a réuni à la CCI Paris Ile-de-France plus de 450 participants le samedi 7 décembre 2013. Cette manifestation, organisée en partenariat avec les HEC Executive Club et le Club d’Echanges Afrique France aura constitué une illustration vivante des fruits de coopération institutionnelle menée au sein du réseau, qu’il s’agisse de formation des hommes ou de développement des échanges.

L’anniversaire proprement dit a démarré avec une table ronde dont l’objectif était d’esquisser les contours d’une nouvelle coopération économique avec l’Afrique. Il a été rappelé qu’à l’origine déjà la CPCCAF avait été créée pour renforcer la coopération économique de la France avec les pays de l’Afrique subsaharienne avec, comme priorités, la formation des cadres des chambres consulaires africaines (CCA), la formation des opérateurs économiques, et le resserrement des liens entre les opérateurs économiques français et africains. D’où la création simultanée de la Maison de l’Afrique. De ce point de vue, comme il a été indiqué, « la Fondation franco-africaine, publique-privée, pour la coopération économique entre la France et l’Afrique, proposée par le récent rapport de Hubert VEDRINE, existe déjà, et elle est dans cette salle » (président Pierre-Antoine GAILLY, CCI Paris Ile-de-France).

Il a toutefois été reconnu que pour trouver son efficacité maximale, la CPCCAF devait veiller à ce que les CCA améliorent et leur visibilité et leur crédibilité auprès des pouvoirs publics ainsi que vis-à-vis des entreprises et des partenaires au développement. La participation des chambres africaines à la CPCCAF y contribue dans la mesure où des synergies peuvent yêtre construites dans le cadre aussi bien des projets de coopération institutionnelle que des rencontres d’affaires ou encore des missions de compagnonnage artisanal ou industriel.

L’élargissement de la CPCCAF vers la Belgique et le Québec, ainsi que son dialogue avec les instances européennes devraient se traduire par un enrichissement de l’activité de lobbying et l’ouverture de nouvelles perspectives de financement. Dans cette perspective, Mme Anne-Marie DESCOTES, Directrice générale de la mondialisation, du développement et des partenariats au Ministère des affaires étrangères, a confirmé la volonté du MAE de continuer à travailler étroitement avec la CPCCAF avec laquelle il entretient des liens privilégiés, en mettant la diplomatie au service du redressement économique, en donnant la priorité aux petites et moyens entreprises et en s’appuyant sur les acteurs locaux dont les chambres consulaires africaines.

Yves BOUDOT, Directeur Afrique à l’AFD, a également reconnu l’intérêt qu’il pouvait y avoir à s’appuyer sur les corps intermédiaires africains et à renforcer leur capacité d’offre de services aux entreprises par le biais du programme de compagnonnage consulaire proposé par la CPCCAF.

Albert YUMA-MULIMBI, Président de la CPCCAF, a conclu la cérémonie en rappelant que ce qui unissait les membres de la CPCCAF était, avant tout, la langue française et une idée partagée du développement. Ses quarante années de coopération font de la CPCCAF l’un des meilleurs connaisseurs de l’Afrique au moment où le continent est au centre de tous les débats et où l’on reconnaît les importantes sources de croissance qu’il recèle.

La « volonté d’entreprende, les services d’appui aux entreprises, le développement des relations entre les entreprises africaines et francophones, et le compagnonnage consulaire » sont donc les termes qui semblent dessiner les contours de la nouvelle coopération économique de la CPCCAF. La manifestation aura également permis d’honorer les présidents honoratires de la CPCCAF et les anciens 1ers vice-présidents trésoriers (par ordre chronologique Michel Franck, Paul Obambi, Pierre Simon, Mamadou Lamine Niang et Omar Derraji).

Enfin, la cérémonie a été clôturée par les deux discours du Ministre de l’économie et des finances du Sénégal M. Amadou BA, et du Secrétaire général de la Francophonie M. Abdou DIOUF, qui a exhorté la CPCCAF à : « faire définitivement de cette Conférence celle de l’ensemble des chambres consulaires des pays membres de la Francophonie et de leur Organisation ».

Pour accéder aux photos, demande à faire à cpccaf@cci-paris-idf.fr

A lire aussi

21 février 2024 Actualité du réseau

Madiou Simpara, Président de la CCI du Mali rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce Moussa Alassane Diallo

20 février 2024 Actualité Monde

L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024

Coopération économique : le Président de la CCI-BF reçu en audience par le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur