Auto. script execution

La formation au cœur d’une audience du Président de la CCIAM de Brazzaville

et d’une délégation marocaine de l’office de la formation professionnelle et de la promotion de l’emploi


Source : l’Echo de la chambre de commerce de Brazzaville



Suite aux Conventions signées entre le Royaume chérifien et la République du Congo, une délégation de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion de l’Emploi a été reçue en audience ce 26 février par Paul OBAMBI, Président de la Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture et des Métiers de Brazzaville.

Conduite par Driss BETTACHE et accompagnée d’Abdellatif SEDDAFI, Chargé d’Affaires du Royaume du Maroc, cette mission consiste à faire le diagnostic du secteur de formation professionnelle et établir les termes de référence en vue de la mise en place d’un dispositif de formation et de perfectionnement professionnels des chefs d’entreprise pour leur remise à niveau et leurs collaborateurs sans oublier la formation des dirigeants d’entreprise de demain.

 Cependant, il est essentiel de mettre un accent particulier sur l’adéquation Formation-Emploi et surtout avec l’actualité en ce qui concerne les thèmes. A ce niveau, le ministère de l’enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi a lancé des formations dans les domaines de l’informatique, de la logistique, du tourisme et de l’hôtellerie, de l’économie numérique, de l’électromécanique, des mines, du pétrole, de l’industrie et de l’agricul ture. Mais pour le président de la chambre consulaire de Brazzaville, il est important de mettre en place un cahier de charge et de penser à un changement du profil académique et aussi des formateurs; si possible repartir depuis la maternelle jusqu’à l’université en revoyant le programme dans une coopération sud-sud avec le Maroc telle qu’évoquée par Driss Bettache lors de cette audience. Par ailleurs, ces formations doivent être en conformité avec le contenu de chacune des Conventions en tenant compte aussi des jumelages des écoles et les équivalences entre le Maroc et le perfectionnement professionnel qui constitue l’un des volets de formation de la Chambre Consulaire de Brazzaville. Ces formations doivent être orientées vers les secteurs porteurs du Produit Intérieur Brut (PIB), selon la vision de Paul Obambi en passant par le Programme National de Développement (PND).

En outre, Abdellatif SEDDAFI, Chargé d’Affaires du Royaume du Maroc, a apprécié à sa juste valeur la vision du futur dans les Termes de Référence du dispositif de formation professionnelle qui seront mis en place.

 

Article écrit par Jonas Libo



Elément(s) associé(s)
Filtre
Téléchargement : jeudi 21 mars 2019 11:51
4,1 Mo
.pdf


0
2 / 218

Aucun commentaire
chooser_blocks
Chargement...
Do4Change by Gabriel RABHI (c) 2015-2017