Auto. script execution

Soutenir les filières agricoles et agro-écologiques en Afrique francophone

Le projet CORE vise à la structuration des filières agricole, agro-écologiques en Afrique, avec une approche filière / pays (comme par exemple, l’Ananas en Guinée ou la noix de Cajou au Sénégal…), ou bien suivant une démarche multi-pays, comme le traitement du bois en Afrique centrale ou l’Agropastoralisme au Sahel. L’objectif est de contribuer à la sécurité alimentaire des populations en favorisant la transformation sur place, et de permettre le développement local.

Le 21 février 2018, L’OIF et la CPCCAF ont signé à Paris, un mémorandum d’entente prévoyant des actions conjointes qui devaient être mises en œuvre dans le cadre de la prochaine mandature OIF (2019-2022). Parmi ces actions : le projet CORE.

Le projet CORE est né du constat que le lait, aliment culturel d’importance au Sahel, et l’agropastoralisme en général pouvaient jouer un rôle majeur dans le développement de la région.

  • Au Mali : 80% de la population tire ses revenus du secteur agro-pastoral
  • La consommation de lait a augmenté de 100% en Afrique, alors que la production laitière a progressé de seulement de 45 %
  • Des projections annoncent ainsi une demande en progression de +60% à l’horizon 2050…

Pourtant au Sahel : 2 M de tonnes de lait en poudre sont importées par an, au Mali, le pourcentage de lait étranger consommé dépasse les 80%.

 

 

Pourtant les ressources sont là, dans certaines régions du Tchad, du Niger et du Mali, la production laitière locale dépasse la demande.. Mais seulement 2% de la production des élevages pastoraux & agropastoraux sont transformés par les laiteries africaines

            Il y a donc un manque à gagner considérables pour les éleveurs et toute l’économie en général sur laquelle ruisselle toute la filière agropastorale.

            Les obstacles à ce développement sont nombreux :

  • Un climat dur, marqué par la sécheresse
  • Une production saisonnière qui ne permet pas de faire des économies d’échelle
  • Des systèmes de collecte qui sont peu performants (compte tenu de l’enclavement des bassins de production, du manque d’accès à l’énergie, à l’équipement de conservation et de valorisation du lait)
  • Soutien politique insuffisant sur les initiatives locales
  • Problématique ethnique : les peulhs, éleveurs nomades, ne réservent qu’une faible partie du cheptel à la production de lait, de surcroit ils sont mobiles et cela pose de problèmes de sécurité des zones de transhumance.

C’est pour remédier à tous ces problèmes que le projet CORE a été créé. Il vise à la structuration des filières agricole, agro-écologiques en Afrique, avec une approche filière / pays (comme par exemple, l’Ananas en Guinée ou la noix de Cajou au Sénégal…), ou bien suivant une démarche multi-pays, comme le traitement du bois en Afrique centrale ou l’Agropastoralisme au Sahel. L’objectif est de contribuer à la sécurité alimentaire des populations en favorisant la transformation sur place, et de permettre le développement local grâce à des partenariats équilibrés avec des entreprises européennes. Le projet CORE s’articule autour de 3 piliers : Numérisation / Promotion / Formation

1.Numérisation : Mise en place d’une plateforme numérique CORE, adaptée à la filière agropastorale/lait (choix du mobile pour permettre une consultation simplifiée) et constituant un centre de ressources en ligne, permettant de valoriser les métiers et également l’émergence de projets de développement.

2.Promotion et valorisation : Organisation des acteurs, de la production à la consommation (organisation de filières et renforcement des chaînes de valeur) y compris :

  1. Organisation de l’occupation de l’espace, accès au foncier… avec accompagnement au dialogue, à la mise en cohérence et à l’engagement des parties (cahier des charges qualité, contrats…)
  2. implication des femmes et des jeunes, avec promotion de la filière au sein des écoles et des structures rurales
  3. Accès au financement pour les initiatives de développement : initiatives relatives à la chaîne du froid, logistique, énergie, unités de transformation… avec accompagnement d’entrepreneurs locaux se lançant dans la filière laitière (avec un Lab/incubateur pour favoriser la recherche : sélection des projets par un jury GID-Agri)
  1. Mise en valeur de la production « locale » et incitation à consommer local :garantie sanitaire, normes, traçabilité, marque, packaging…

3.Accompagnement & formation : La « professionnalisation de la production » pour une meilleure productivité et une meilleure qualité en agissant sur différents leviers :

  1. Alimentation des animaux
  2. Maîtrise sanitaire des troupeaux
  3. Génétique
  4. Pratiques de traite

Le projet CORE s’inscrit dans l’objectif de contribuer à la sécurité alimentaire, voire de construire l’auto-suffisance alimentaire des pays africains, qui est porté par de nombreuses initiatives publiques et privées, tant au Sahel qu'en Afrique de l’Ouest. Au vu de l’ampleur et de la complémentarité des projets, ainsi que des compétences des acteurs, il paraît réaliste d’envisager des partenariats /partages de compétences opérationnelles, pour voir en CORE un dénominateur commun possible pour les programmes de développement de la filière (agro) pastorale/ Lait au Sahel.

La CPCCAF est convaincue de l’utilité et de la réussite de ce projet.



0
4 / 47

Aucun commentaire
chooser_blocks
Chargement...
Do4Change by Gabriel RABHI (c) 2015-2017