Nos partenaires

Un rôle d’accompagnement pour différents types de partenariats


Depuis sa création, la CPCCAF a noué des partenariats avec un certain nombre d'organisations pour l'accompagner dans sa mission.


Ces partenariats peuvent prendre différentes formes :


  • Des partenariats privilégiés : il peut s'agir notamment de conventions d'objectifs passées avec les principaux bailleurs intéressés aux questions de développement du secteur privé. Ou encore de « Memorandum of Understanding » signés avec d'autres associations consulaires intéressées à l'accroissement du développement des échanges entre les aires géographiques concernées.

  • Des partenariats ponctuels : il peut s’agir d’implications temporaires d’organismes intéressés aux questions liées au développement des entreprises et à l’amélioration du climat des affaires par exemple, lorsque l'intérêt commun des structures le recommande.

  • Voir la liste des partenariats privilégiés


    Voir la liste des partenariats ponctuels



    Partenariats privilégiés


      • AfricaInfoMarket


      • Site : www.africainfomarket.org


      • Plate-forme d’information en espagnol sur l’Afrique occidentale, AfricaInfoMarket a pour objectif la création et la diffusion d’informations pour faciliter les relations entre les entreprises de l’espace hispanophone et les entreprises des pays de l’Afrique occidentale. Ceci afin de permettre une meilleure compréhension de l’Afrique sur les plans économique, culturel et de coopération au développement, à travers le portail africainfomarket.org. La CPCCAF, IZF, la Maison de l’Afrique et AfricaInfoMarket ont noué, le 30 novembre 2007, un accord de partenariat permettant d’apporter, à travers une coopération concertée, un appui efficace au développement de l’information économique dans les pays africains de la Zone Franc et du site izf.net en particulier. Les chambres consulaires des pays de l’UEMOA et de la CEMAC étant les correspondants économiques d’IZF, il est apparu utile d’adapter l’action de la CPCCAF sur les thématiques de l’information économique, notamment dans le cadre de ses projets de coopération en matière de renforcement des capacités des organisations consulaires. Au-delà, cette initiative doit permettre de développer des synergies en matière d’identification, de traitement et de gestion de l’information économique et de promotion des économies des pays d’Afrique de la Zone Franc.


      • CDE, Centre pour le développement de l’entreprise


      • Site : www.cde.int


      • Le CDE est une Institution conjointe du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et de l’Union européenne, dans le cadre de l’Accord de partenariat de Cotonou dont l’objectif vise à soutenir le développement du secteur privé dans les pays ACP. Il fournit des services non financiers aux entreprises ACP et à des initiatives conjointes d’opérateurs économiques des ACP et de l’UE dans divers secteurs économiques, avec pour objectif principal d’accroître la compétitivité des entreprises ACP. La CPCCAF et le CDE sont liés depuis le 16 novembre 2005 par une convention dont l’objet vise à définir les conditions dans lesquelles les parties pourront conclure des partenariats institutionnels, techniques et financiers visant à la structuration et au développement du secteur privé en Afrique par l’intermédiaire des Chambres Consulaires. Cette convention traduit de manière concrète la complémentarité entre les missions du CDE et l’action de la CPCCAF dans le but d’atteindre un des objectifs posés par l’Accord de Cotonou, à savoir le « développement d’un secteur privé dynamique, viable et compétitif ». Le CDE, avec l’appui du programme Pro€Invest (programme de la Commission Européenne que le CDE gère sous la supervision d’EuropeAid, site : http://www.proinvest-eu.org/), reconnait les organismes intermédiaires que sont les chambres consulaires comme acteurs de ses programmes, et a souhaité s’associer au réseau de la CPCCAF pour accroître et développer son action en Afrique subsaharienne.


      • FGCCC, Fédération des CCI des pays membres du conseil de coopération du Golfe


      • Site : www.fgccc.org


      • La FGCCC représente plus de 760 000 entreprises et 36 chambres de commerce au sein de six Etats membres que sont l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, le Koweït, le Qatar, Oman et les Emirats Arabes Unis. La CPCCAF et la FGCCC ont signé, le 29 octobre 2007, un « Memorandum of Agreement » marquant le rapprochement et la mise en place d’une étroite collaboration entre leurs deux institutions. L’objectif de cette initiative est de renforcer notamment la coopération entre les chambres consulaires des deux institutions et de promouvoir le développement des PMI/PME étrangères dans les pays du Golfe. Mais également d’initier et de développer des projets d’investissements d’investisseurs venant des pays du Golfe vers les pays membres de la CPCCAF.





      • Agence Française de développement


      • Site : www.afd.fr



      • La Maison de l’Afrique


      • Site : www.lamaisondelafrique.com


      • La Maison de l’Afrique contribue au développement des États d'Afrique subsaharienne qui en sont membres en assurant la promotion de leurs économies. Elle se met au service des organisations africaines et européennes, des entreprises publiques et privées en organisant, en France et en Afrique, des manifestations à caractère économique et commercial afin d’œuvrer pour une meilleure connaissance des réalités économiques africaines. La CPCCAF, IZF, la Maison de l’Afrique et AfricaInfoMarket ont noué, le 30 novembre 2007, un accord de partenariat permettant d’apporter, à travers une coopération concertée, un appui efficace au développement de l’information économique dans les pays africains de la Zone Franc et du site izf.net en particulier. Les chambres consulaires des pays de l’UEMOA et de la CEMAC étant les correspondants économiques d’IZF, il est apparu utile d’adapter l’action de la CPCCAF sur les thématiques de l’information économique, notamment dans le cadre de ses projets de coopération en matière de renforcement des capacités des organisations consulaires. Au-delà, cette initiative doit permettre de développer des synergies en matière d’identification, de traitement et de gestion de l’information économique et de promotion des économies des pays d’Afrique de la Zone Franc.


      • MAE, Ministère des Affaires étrangères


      • Site : www.diplomatie.gouv.fr/fr/


      • Dans le cadre de sa mission de conception de politique extérieure de la France, le MAE, exerce une compétence transversale de coordination des différents acteurs de la coopération. Il est considéré comme le « chef de file » de l’Aide Publique au Développement française. La CPCCAF, le MAE et l’AFD sont liés depuis le 28 octobre 2005 par une convention dont l’objet vise à définir les conditions de partenariat pour la mise en œuvre d’actions en faveur de la structuration et du développement du secteur privé en Afrique par l’intermédiaire des chambres consulaires. Cette convention pose comme axes prioritaires d’intervention le renforcement des capacités institutionnelles et du positionnement des chambres consulaires africaines comme corps intermédiaire représentant le secteur privé, le développement des instruments d’appui aux entreprises, le développement de la formation professionnelle, le développement de petites infrastructures industrielles et commerciales.


      • OIF, Organisation internationale de la Francophonie


      • Site : www.francophonie.org/


      • Forte d’une population de plus de 803 millions et de 200 millions de locuteurs de français de par le monde, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 70 États et gouvernements qui la composent (56 membres et 14 observateurs), soit plus du tiers des États membres des Nations unies. La CPCCAF et l’OIF ont signé, le 1er octobre 2007, un Memorandum d’entente pour accroître l’effet de leurs activités respectives sur le développement de l’activité économique et de l’emploi dans l’espace économique francophone. Ces deux institutions qui avaient conçu, chacune de leur côté au cours des années passées, des programmes de renforcement des capacités des organisations intermédiaires africaines, ont souhaité unir leurs efforts afin de permettre concrètement aux chambres consulaires africaines d’affirmer leur rôle de médiateur entre le public et le privé, et comme structures autonomes pouvant organiser l’accès de leurs entreprises aux services d’appui financier et non financier.



    Partenariats ponctuels


Précédent | Accueil